A un an de la présidentielle : Les Ivoiriens divisés sur le rapprochement Soro-Blé Goudé

1145

[ Publié / Modifié il y a

Le dimanche 24 novembre 2019, Guillaume Soro rencontrait Charles Blé Goudé à La Haye aux Pays-Bas. Depuis, ces retrouvailles entre ces anciens de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire( Fesci) suscitent la polémique. Invités sur Rfi le jeudi 28 novembre, à livrer leurs opinions sur la rencontre, les Ivoiriens semblent manifestement divisés.
« La rencontre entre Blé Goudé et Soro n’apportera rien de positif à la Côte d’Ivoire. Leur seul objectif est d’obtenir la défaite d’Alassane Ouattara », s’emporte Blaise. Comme lui, Sylvestre ne voit pas d’un bon oeil cette retrouvaille entre les anciens leaders de la Fesci. « On aurait souhaité que cette rencontre se fasse depuis 2010, on aurait fait l’économie de tous ces morts », charge-t-il. Et de renchérir : « Soro a combattu Bédié en disant qu’il installait une dictature. Il a combattu Gbagbo en prenant les armes, au prétexte qu’il installait une dictature. Aujourd’hui, c’est le président Alassane. Où va-t-il ? ».
Un autre auditeur du nom de Saïd s’offusque de cette rencontre : « La rencontre Blé Goudé et Soro pose la problématique de la morale en politique. Quand ont voit ces deux frères ennemis pour lesquels les jeunes Ivoiriens se sont entretués, se rencontrer, en raison d’un agenda caché, je pense que c’est aberrant, c’est choquant et révoltant ». Il est rejoint par Sidy, qui estime qu’il s’agit là d’une stratégie politique « pour endormir la conscience des Ivoiriens ». Selon lui, en effet, « les deux hommes ne s’aiment pas mais en politique tous les coups sont permis ». Ismaël, quant à lui, ne dit pas autre chose. « Ce ne sont que des jeux politiques. M. Soro est à la recherche d’une légitimité et donc il frappe un peu partout », lâche-t-il.
A l’opposé de ces citoyens ivoiriens, d’autres font entendre un autre son de cloche. « Cette rencontre est salutaire », estime Salvador. « C’est une très bonne chose que des ennemis d’hier deviennent des amis aujourd’hui », estime pour sa part Edgar. Avis du reste partagé par Mlle Kassy. « Si deux personnes qui ont divisé les Ivoiriens hier décident de se mettre ensemble, il faut d’abord saluer ce geste. C’est un grand pas vers la réconciliation », se félicite-t-elle. Pour Daouda aussi, l’acte est à saluer. « Peu importe les divergences d’hier, si deux grands leaders ivoiriens décident de se rencontrer pour se pardonner, nous pouvons leur dire merci. Les Ivoiriens ont soif de réconciliation », applaudit-t-il. Comme quoi, la réconciliation Blé Goudé-Soro Guillaume ne met tout le monde d’accord en Côte d’Ivoire.
Karine Koré
lebanco.net

PARTAGER