Blocage du procès absurde contre Blé Goudé en Côte d’Ivoire: Sans les avocats de la défense, la Fidhop exige l’annulation du procès

1288

[ Publié / Modifié il y a

BLOCAGE DU PROCES ABSURDE CONTRE BLE GOUDE EN CI :
SANS LES AVOCATS DE LA DEFENSE, LA FIDHOP EXIGE L’ANNULATION DU PROCES !

COMMUNIQUE DE LA FIDHOP :

Ouvert dans la précipitation le mercredi 23 Octobre après-midi, le procès absurde intenté par le régime-Ouattara contre le Ministre Charles Blé Goudé à Abidjan vient de connaitre un tournant important ce mercredi 6 novembre 2019.
En effet, selon les explications données devant la presse par Me N’Dri Claver au nom de tous les avocats conseils de l’accusé, il ressort très clairement que les juges du pouvoir d’Abidjan n’ont transmis aux avocats de la défense, qu’à la veille du procès, une pièce déterminante que ces derniers avaient demandée ; ce document attestant que la justice ivoirienne s’était dessaisie de l’affaire en Mars 2014, pour transférer M. Blé Goudé à la Cour pénale internationale (CPI).
Dès lors, il était tout à fait justifié et légitime, que ces avocats demandent un report du procès, pour respecter le délai de 48 heures prescrit par le Code de procédure pénale et pour intégrer les éléments contenus dans ladite pièce dans leur mémoire.
Le tribunal ayant refusé de donner une suite favorable à leur juste requête, les avocats de M. Charles Blé Goudé ont donc décidé de ne plus participer à cette mise en scène, « pour ne pas servir d’enjoliveur à la justice ivoirienne ».
La FIDHOP (la Fondation Ivoirienne pour les Droits de l’Homme et la vie politique) dénonce un procès purement politique !
La FIDHOP, condamne cette mise en scène judiciaire, indigne d’un Etat de droit, tel que se prévaut la Côte d’Ivoire !
La FIDHOP, exige l’annulation pure et simple de ce procès de trop ! Puisque le démarrage de ce procès révèle, très grossièrement, la nette volonté du régime-Ouattara de vouloir condamner le Ministre Charles Blé Goudé, coûte que coûte, avec ou sans avocats, parce qu’il a été acquitté par la CPI !
Quelle honte !

Fait à BRUXELLES, le 7 Novembre 2019

Dr BOGA SAKO GERVAIS
Président-Fondateur de la FIDHOP et de GRADDH-AFRIQUE
Vice-président de EDS

PARTAGER