Côte d’Ivoire: La nouvelle brigade de l’assainissement et de la salubrité installée

933

[ Publié / Modifié il y a

Abidjan – La ministre de l’Assainissement et de la Salubrité, Anne Ouloto à procédé mardi à Abidjan, à l’installation de la nouvelle brigade de l’Assainissement et de la Salubrité (BAS), en remplacement de l’ex brigade de la Salubrité urbaine, ainsi qu’à la remise de véhicules à des responsables de services de son département.

Cette nouvelle brigade qui entend relever les nouveaux défis de l’assainissement et de la salubrité est reconnaissable par les tenues de couleurs blanc et vert enfilées par les brigadiers et à l’effigie brigade verte assortie de leur nom et prénoms sur la chemise.

Pour la ministre Anne Ouloto, il est devenu nécessaire de renforcer la présence de cette brigade sur le terrain à travers le contrôle et la répression. « Il nous faut une brigade responsable et capable de tourner le dos aux vielles pratiques le but étant d’améliorer la performance de cet instrument qui est la BSA », a-t-elle indiqué.

Elle a invité les nouveaux brigadiers à être de véritables professionnels et des exemples de probité. « Il vous faut abandonner le phénomène du racket et aider le gouvernement à atteindre ses objectifs en matière de salubrité », a conseillé Anne Ouloto aux 116 agents composant cette brigade d’assainissement et de salubrité qui ont été équipés de moyens de locomotion (Véhicule, moto, vélo), pour optimiser leur mission.

Le commandant de la BAS, le commissaire Téhé Mondet Pamphile, a relevé que depuis 2011, l’ex brigade a mené 12484 patrouilles à Abidjan, démantelé trois usines de fabrication d’eau en sachet plastique, détruit deux millions de packs d’eau, saisi une centaine de réfrigérateurs, 30000 marchandises sur le domaine public (…) et reverser 70.187.000 FCFA dans les caisses du Trésor public.

Il a exhorté ses hommes à plus d’abnégation au travail et à se départir du racket et de l’indiscipline. « La ministre attend de nous, le travail avec abnégation et probité car les Ivoiriens aspirent à un mieux-être et nous n’avons pas le droit de les décevoir », a déclaré le commissaire Téhé.

AIP

PARTAGER