Sékongo Félicien (Mpvnci) “J’ai été rebelle porte-parole des Forces Nouvelles, Je demande pardon”

3896
Félicien Sekongo du Mouvement pour la Promotion des Valeurs Nouvelles en Côte d'Ivoire( MPVNCI)

[ Publié / Modifié il y a

“je vous prends en témoin pour satisfaire un devoir historique, celui qui consiste a reconnaître nos erreurs a demandé pardon et se repentir…”

Abidjan, Place CPI de Yopougon – A quelques mois des élections présidentielles de 2020, les partis politiques et mouvements proches de Guillaume Soro battent le rappel des troupes.

C’est à la place CPI de Yopougon qu’ils se sont donnés rendez-vous, à l’occasion d’une cérémonie organisée par le Mouvement pour la Promotion des Valeurs Nouvelles en Côte d’Ivoire( MPVNCI) dirigé par Félicien SEKONGO. Au cours de ce meeting, le Président du MPVNCI a évoqué la question de l’identité. Selon lui:” lorsqu’on parle d’identité, les gens crient à la xénophobie, déclare t-il. Dans quel pays sommes nous, s’est-il interrogé.

Si parlé de notre identité me vaudrait d’être taxer de xénophobe alors je proclame solennellement, que je suis xénophobes. Pour lui, dans tous les pays il ya les étrangers et les nationaux. “parents du nord, ne laissont plus les politiques nous divisés et nous opposés à nos frères ivoiriens”.

Pour clore son propos, le proche de Soro Guillaume a voulu demander pardon aux victimes de guerre. ” je vous prends en témoin pour satisfaire un devoir historique, celui qui consiste a reconnaître nos erreurs a demandé pardon et se repenti. Je suis natif du nord, j’ai été rebelle porte parole des forces nouvelles, Je demande pardon, je demande pardon. Le pardon est divin. Qui sommes nous pour ne pas accepter de demander pardon. A t-il conclu.

Mais avant lui, Alphonse SORO président de l’Alliance Nationale pour le Changement a plaidé pour la réconciliation des ivoiriens.” Lorsque nous appelons à la réconciliation ce n’est pas parceque nous avons peur. En Afrique du Sud c’est la philosophie de Nelson Mandela, au Rwanda c’est les tribunaux populaires et en Côte d’Ivoire se sont les prisons. S’est-il indigné.Le président de l’ANC a appelé le pouvoir a libéré les prisonniers avant de s’attaquer au régime.” Avant vous il y a eu des ponts en Côte d’Ivoire, après vous il y aura des ponts en Côte d’Ivoire”. après vous il y aura des ponts en Côte d’Ivoire”.

img.28.09.2019eCe rassemblement a permis au député Alain Lobognon d’évoquer la question de la carte d’identité nationale.
” la carte d’identité nationale n’est pas un sac de riz qu’ on achète à la boutique, la carte d’identité nationale est un droit pour chaque ivoirien. C’est pourquoi, à l’assemblée nationale, lorsque nous avons eu le débat sur la nouvelle carte d’identité, nous avons demandé au gouvernement de financer l’acquisition de lq CNI.

Fernando Zéguiba
Envoyé spécial
pour Ivorian.Net

PARTAGER