Soubré/Construction du barrage de Gribo Popoli : La population de Galéa en colère paralyse les travaux

1169
Digital Camera

[ Publié / Modifié il y a

Les populations de Galéa ont bloqué les travaux du barrage de Gribo Popoli le lundi 8 juillet 2019 pour dénoncer une injustice à propos de la levée des iles qui sont sur leurs terres.
Le site de Gribo Popoli est situé entre les villages de Galéa et de Soubouo. Après la levée des terres fermes impactées par les travaux de la construction du barrage, les populations des deux villages ont signé un accord pour partager équitablement les iles impactées. Mais à leur grande surprise, les iles ont été toutes levées et cédées aux populations de Soubouo par CI-ENERGIES. Le responsable du ministère de l’agriculture a reconnu le 05 juillet 2O19 en présence du préfet de Soubré et de la population de Galéa, que c’est CI-ENERGIES qui a dépêché ses agents pour lever les iles de Gribo Popoli au profit des populations de Soubouo. Un fait que monsieur Elloh, représentant M. Olivier Maxime Dibahi Balet, chef de mission de CI-ÉNERGIES à Soubré, a essayé de camoufler et qui a provoqué l’indignation du préfet et de la population de Galéa. « C’est un complot qui a été monté contre le village de Galéa et que CI-ENERGIES veut cacher. » a dit la présidente des femmes de Galéa. En colère, la population a bloqué les travaux tôt le matin du lundi 8 juillet en criant à l’injustice. « Nous voulons le recensement et l’indemnisation de nos iles », a martelé le président du foncier de Galéa. Les responsables de la société chinoise, Sinohydro ont dû appeler monsieur Dosso Brahima, directeur des grands projets de CI-ENERGIES, pour intervenir et pour calmer la colère des villageois. Mais la réponse a été catégorique :« Tant que nos iles ne sont pas levées, il n’y aura pas de travail à Gribo Popoli » a annoncé le porte-parole de Galéa. En fin de compte, pour calmer la colère de la population, monsieur Dosso Brahima a été forcé de faxer un document signé de ses propres mains pour annoncer le début de la levée « des parcelles des îles dans la retenue de Gribo Popoli » à partir du lundi 15 juillet 2019. « Si le lundi 15 juillet nous ne voyons pas cette mission chargée de lever nos iles, nous bloquerons les travaux » ont annoncé à l’unisson les populations de Galéa.
Le site de Gribo Popoli a été identifié depuis 1979 dans le cadre de l’inventaire des ressources hydroélectriques de la Côte d’Ivoire initié par EDF. Le 02 novembre le président Ouattara a posé la première pierre pour démarrer les travaux. Il est situé à six kilomètres de la ville de Soubré. Avec ses dix mètres de chute, ce barrage augmentera de 112 MW l’offre énergétique de la Côte d’Ivoire. Espérons que les différentes parties trouveront un terrain d’entente afin d’éviter l’arrêt des travaux de la construction du barrage.

Colbert Kouadjo, journaliste indépendant.
colbert_rna@yahoo.fr

PARTAGER