Côte d’Ivoire : nous n’avons pas versé du sang devant chez Bédié (Awassa Abdoul)

2111

[ Publié / Modifié il y a

Awassa Abdoul, président de l’Alliance de la jeunesse du grand Centre, a démenti les propos selon lesquels, le liquide versé par ses camarades et lui devant la résidence du président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, lors de leur sit-in du mardi 11 juin 2019, serait du sang.
Joint par l’IA, le mercredi 12 juin 2019, il a expliqué qu’il ne s’agissait que de jus de fruit (communément appelé Bissap) mélangé à de la peinture rouge.

« Ce que nous avons versé, ce n’était pas du sang. C’est du “Bissape“ mélangé à de la peinture. Nous avons cherché un liquide dont la couleur tirait sur le sang, pour dire que nous tenons à la vie. C’est cette idée qui nous est venue. Sinon, où pouvons-nous trouver du sang pour verser », s’est-il étonné.

Awassa a expliqué que ses camarades et lui ont décidé de verser ce liquide devant la résidence du président du Pdci-Rda, pour lui faire savoir que la jeunesse ivoirienne ne veut plus voir son sang couler, comme par le passé.

« Le sang de la jeunesse est trop versé sur le sol de Félix Houphouët-Boigny, à cause de cette question “ivoiritaire“. Nous avons versé le produit au couleur du sang, pour dire que nous ne voulons plus mourir. Nous ne voulons plus que cela se reproduise. Nous sommes d’accord qu’on fasse de la politique. Mais, on peut éviter de susciter des crises dans le pays. Car, chacun de nous se souvient que c’est cette histoire de stigmatisation des étrangers qui a occasionné tout ce que nous avons connu dans le pays jusqu’en 2011. Nous ne sommes donc pas pour le concept de “l’ivoirité“. Certes, la Côte d’Ivoire appartient aux ivoiriens. Mais, ce n’est pas intéressant de dire ce qu’il a dit des étrangers, à travers l’orpaillage clandestin», a-t-il interpelé.

À ceux qui estiment que son acte est fort, Awassa Adboul a répondu : « C’est la stabilité de notre pays qui est importante. C’est dans la paix que la jeunesse pourra être insérée dans le tissu socio-professionnel. Nous optons pour la paix et pour une politique responsable. Inciter les gens à la haine, à travers des discours qui montent les uns contre les autres, ce n’est pas bien pour notre pays qui a déjà trop souffert».
Il a réitéré la volonté de ses camarades et lui, d’organiser en juillet 2019, un mouvement de mobilisation pour la paix, à la place Henri Konan Bédié de Daoukro. Cérémonie au cours de laquelle ils profiteront, selon lui, pour rendre hommage au Prédisent de la République Alassane Ouattara.

C’est en réaction aux propos jugés xénophobes et “Ivoiritaires“ du président du Pdci que ces mouvements de jeunes ont manifesté devant sa résidence, à Abidjan Cocody.

J-H Koffo
L’intelligent d’Abidjan

PARTAGER