Production pétrolière: le gouvernement signe quatre contrats de partage de production avec deux grosses compagnies

508

[ Publié / Modifié il y a

Les quatre blocs dont les contrats de partage de production seront signés ce jour sont situés en eaux profondes, à l’exception du CI-705 dont la moitié environ est en eaux peu profondes (moins de 200 m de profondeur).

L’Etat de Côte d’Ivoire représenté par le ministère du Pétrole, de l’Energie et des Energies renouvelables, le ministère de l’Economie et des Finances, le secrétariat d’Etat auprès du Premier ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat et Petroci Holding ont paraphé quatre contrats de partage de production autorisant les sociétés Total E&P et Eni à opérer séparément les blocs CI-705 et CI-706, pour la première, et les blocs CI-501 et CI-504, pour la seconde. C’était le 3 juin, au cabinet du ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies renouvelables, au 15e étage de l’immeuble Sciam.

Les quatre blocs dont les contrats de partage ont été signés sont situés en eaux profondes, à l’exception du CI-705 dont la moitié environ est en eaux peu profondes (moins de 200 m de profondeur). «Le cumul des trois périodes d’exploration pour chacun des blocs est de sept ans, avec des forages d’exploration durant chaque période. Pour les premières périodes d’exploration, les opérateurs auront l’option de forer un puits d’exploration ou de rendre le bloc à l’Etat avant la fin de la période. Les forages d’exploration des deuxièmes et troisièmes périodes d’exploration sont fermes », prévoient les contrats.

Le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies renouvelables, Abdourahmane Cissé, s’est particulièrement réjoui de l’heureux aboutissement des négociations entre le gouvernement et les compagnies pétrolières qu’il a qualifié de longues et difficiles. Aussi a-t-il félicité les équipes de négociation qui ont réussi à trouver un accord satisfaisant pour toutes les parties. Il a exprimé son espoir de retrouver les compagnies pétrolières concessionnaires des blocs dont les contrats de partage ont été signés pour annoncer la découverte d’importants gisements de pétrole, de gaz ou d’huile.

Auparavant, le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné et le secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat ont rappelé les attentes du gouvernement. A savoir, faire du secteur minier une importante mamelle pour financer le développement du pays.

Total E&P est une filiale du groupe Total, un major pétrolier français, présent dans plus de 130 pays. Total E&P opère les blocs CI-100 (eaux profondes) et CI-605 (eaux ultra profondes) dont les contrats de partage de production ont été signés respectivement le 27 janvier 2012 et le 16 août 2016.

Quant à Eni, c’est une compagnie pétrolière internationale d’origine italienne qui intervient dans toute la chaîne de l’industrie pétrolière et dans la production d’électricité. Elle explore et exploite des gisements de pétrole et de gaz naturel dans plus de 71 pays. En Côte d’Ivoire, Eni est revenue en 2015 en entrant dans le bloc CI-100 comme partenaire de Total E&P, avec une participation de 30%. Elle détient aussi deux blocs CI-101 et CI-205 dont les contrats de partage de production ont été signés le 22 mars 2017.

David Ya
fratmat.info

PARTAGER