Aïd El Fitr 2019/Aghien: L’imam Aboubacar Coulibaly invite les Ivoiriens à “s’accepter mutuellement”

1366

[ Publié / Modifié il y a

La communauté musulmane de Côte d’Ivoire a célébré ce mardi 4 juin 2019, la fête de l’Aïd-el-Fitr. A cette occasion, l’officiant de la grande prière à la mosquée d’Abidjan-Aghien, l’imam Aboubacar Coulibaly, l’adjoint du Cheick Boikari Fofana, a invité les Ivoiriens à la paix et à la cohésion sociale.

Mieux, au sortir du Ramadan, “mois de dévotion, de partage et d’absolution des péchés”, il a insisté sur la réconciliation et le vivre-ensemble. « La véritable réconciliation ne se réalisera que dans notre volonté de nous accepter mutuellement », a déclaré l’imam Aboubacar Coulibaly. Avant de demander à la communauté musulmane de « préserver et perpétuer les acquis » du Ramadan.

Évoquant le verset 53 de la sourate 39, il a exhorté les musulmans à pardonner comme Dieu leur pardonne. « Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde de Dieu. Car Dieu pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux ».

Le croyant, dira-t-il, doit être dans la quête permanente du pardon et de la paix. “Et nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers” (Sourate 21 verset 107). Sur la base de ce verset, l’imam a soutenu que de facto, le musulman doit être un artisan du pardon et de la paix. « Nous devons donc faire de notre environnement, celui du pardon et de la paix », a insisté l’imam Coulibaly.

Également, il a prié pour les autorités pour que Dieu les inspire. Et surtout pour que la Côte d’Ivoire redevienne un havre de paix comme elle a toujours été auparavant. Pour ce faire, dira-t-il, « nous ne cesserons jamais d’appeler à la réconciliation des fils et filles de ce pays ».

Salif D. CHEICKNA
salifou.dabou@fratmat.info
fratmat.info

PARTAGER