Sam l’Africain démissionne de l’Alliance des forces démocratiques (Afd): Affi N’guessan est allé trop loin

4178

[ Modifié / Publié sur Ivorian.Net il y a

Le président de la nouvelle alliance de la Côte d’Ivoire pour la patrie (NACIP) propose un dialogue direct entre Ouattara et Laurent Gbagbo pour la véritable réconciliation et la paix en Côte d’Ivoire.

Le témoin dans l’affaire Gbagbo et Blé Goudé à la cour pénale internationale (CPI) face à la presse ce jeudi 28 mars 2019 au Baron de Yopougon a proposé une alliance de paix entre Ouattara et Laurant Gbagbo pour décrispation du climat politique.

« Nous préférons donc un dialogue direct entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, en vue d’une alliance pour la Paix. Nous préférons ce dialogue direct, plutôt que de proposer une participation de Laurent Gbagbo, le Fpi et les autres formations politiques à une plateforme politique.

Car, il faut aller au-delà des simples propos. Nous ne voulons pas un Gbagbo Laurent en Belgique, limité dans ses activités et ses mouvements. Nous voulons un Président Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, pour la réconciliation », a-t-il affirmé.

Sam L’Africain a profité de sa conférence pour revenir sur le rendez-vous manqué Affi N’Guessan et Laurent Gbagbo à Bruxelles. Il a invité le président d’une branche du front populaire ivoirien (FPI) à créer les conditions pour un véritable rapprochement avec Gbagbo.

Le premier responsable de la NACIP a démissionné de l’Alliance des forces démocratiques (Afd).

«L’analyse des propos d’Affi N’Guessan amène la Nacip à observer que dans son intérêt le prési-dent Affi ne devrait pas tenir de tels propos à l’encontre de celui qu’il considère lui-même comme son patron. Pour sa stratégie politique, il gagnerait à créer les conditions pour un véritable rapprochement entre lui et son patron. Pour ma part, je démissionne de l’Alliance des forces démocratiques (Afd). Affi N’guessan est allé trop loin. Depuis ma sortie de la prison, cela fait un bon moment que je ne suis plus parti aux réunions de L’AFD. Malgré mes nombreuses absences, je n’ai point reçu de lettres pour me de-mander des comptes. Vu la dernière sortie d’Affi, la semaine passée, je trouve aussi sage de ma part de démissionner de l’AFD que dirige Affi N’guessan. Il y a des choses dans la vie qu’on ne fait pas. J’ai été le N°2 d’Affi dans l’AFD, je l’ai beaucoup conseillé mais il n’a rien compris. Je pense qu’il est en mission et je crois qu’il est allé trop loin. Il est allé jusqu’à insulter le président Laurent Gbagbo au point de le déshabiller», a-t-il conclu

Jean Chrésus
Koaci

PARTAGER