Côte d’Ivoire : Soro demande pardon, annonce une tournée en pays « wê » et parle de son projet de société

1103

[ Publié / Modifié il y a

Depuis sa démission de la tête de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro reçoit pratiquement tous les jours à son domicile de Marcory (commune résidentielle) des groupes de personnes qui viennent lui apporter leur soutien. Le président du comité politique (CP), a, ce samedi 9 mars 2019 reçu une délégation de chefs et fils de la région du Guemon (ouest), comme constaté sur place par KOACI.

Devant ces wê, l’ancien président de l’assemblée nationale revenant sur les effets néfastes de la guerre en Côte d’Ivoire, a demandé pardon au peuple du Guemon.

Selon lui, tout le monde est responsable du drame vécu par le peuple du Guemon. Le député de Ferkessedougou a poursuivi en affirmant qu’en tant qu’acteurs majeurs de la crise ivoirienne, tous les hommes politiques devraient reconnaitre leur part de responsabilités et demander pardon au peuple du Guemon Search Guemon et à la Côte d’Ivoire.

«Le peuple du Guemon a beaucoup souffert pendant la guerre, des villages entiers ont été détruits. Votre région était au carrefour d’intérêts croisés. Il y a eu beaucoup de drames et de malheurs, c’est pourquoi aujourd’hui je viens tout particulièrement demander pardon au peuple du Guemon. Un pardon sincère. Je ne suis pas homme à fuir ses responsabilités, il y a eu beaucoup de choses regrettables. Nous le peuple Senoufo, on a beaucoup d’alliés dont vous (les wê Ndlr). Au peuple du Guemon on doit demander pardon, parce que d’abord et avant tout nous sommes des alliés. Tout le monde est responsable. Nous avons été des acteurs majeurs, personne ne peut dire que je n’ai rien fait et comme je suis le plus jeune, je demande pardon au Guemon et à toute la Côte d’Ivoire. Il faut avoir le courage d’assumer que c’est la gestion chaotique de la Côte d’Ivoire qui a envoyé la guerre. Il n’y a pas de honte à demander pardon. La Côte d’Ivoire nous appartient à nous tous. Nous sommes condamnés à vivre ensemble. Je pense que toute tragédie doit servir à un peuple de trouver en lui-même des ressources pour avancer », a affirmé Guillaume Soro.

Le président du comité politique politique a également annoncé une tournée dans le Guemon pour aller demander pardon à ses « alliés ».

« Au nom de notre alliance, au nom de notre fraternité, chers parents du Guemon, je suis très content de vous voir. J’accepte d’aller dans le Guemon », a-t-il dit.
Guillaume Soro n’a pas boudé son plaisir à expliquer à ses hôtes les raisons de son départ de la tête de l’Assemblée nationale. Pour lui, l’on voulait le soumettre à un chantage, chose qu’il a refusé.

« J’ai décidé de partir de l’assemblée nationale parce que je ne suis pas un homme qu’on soumet au chantage. D’où vient-il qu’on vienne me dire qu’il faut militer au Rhdp sinon tu quittes la présidence de l’assemblée nationale. J’ai trouvé ça blessant. Ce que moi je n’accepte pas, ce sont ces Ivoiriens qui n’ont pas semé et qui veulent récolter. Ceux-là il faut qu’on les arrête», a-t-il fait remarquer.

Pour terminer, et parlant de son programme de société, le député de Ferkessedougou a expliqué à ses visiteurs que son programme sera participatif. Guillaume Soro veut présenter en 2020 une équipe qui représente l’embryon de la nation Ivoirienne selon lui.

« Moi-là je suis jeune, depuis 1990, on est dans la lutte. Gbagbo lui-même a dit que j’étais son meilleur premier ministre. Notre programme sera un programme participatif et c’est ensemble que nous allons l’écrire. Nous on a déjà fait l’état des lieux. Je veux qu’en 2020, on présente aux Ivoiriens l’embryon de la nation ivoirienne. On ne sera pas pour une région ni pour une religion, on sera pour la Côte d’Ivoire. Et il faut que le Guemon Search Guemon soit là pour semer et puis on va récolter ensemble » a-t-il conclu.

Koaci

PARTAGER