Bernard Binlin Dadié: Le père de la littérature ivoirienne a déposé la plume

638

[ Publié / Modifié il y a

Triste nouvelle ce samedi 9 mars 2019, pour le monde de la littérature africaine.
Le centenaire Bernard B. Dadié a définitivement rangé sa plume.

Joint par téléphone, le directeur du livre et de la lecture, au ministère de la Culture et de la Francophonie, Henri N’Koumo, également critique littéraire, a confirmé la triste nouvelle du décès de ce monument, à Abidjan.

Né en 1916 en Côte d’Ivoire, il a été élève de l’Ecole normale William Ponty de Dakar d’où sortirent la plupart des premiers « leaders » de l’Afrique noire francophone des indépendances.

Bernard Binlin Dadié entre dès 1933 en littérature. Son œuvre émerge en Afrique au moment où s’affirme le Mouvement de la Négritude à Paris.

Durant sa carrière d’écrivain émérite, il a abordé dans sa vingtaine d’ouvrages parus, le journalisme militant, la poésie, le conte, le roman, la chronique, l’aphorisme, le théâtre et la nouvelle.

Salif D. CHEICKNA
salifou.dabou@fratmat.info
fratmat.info

PARTAGER