Le Groupe Emirates publie ses résultats semestriels pour l’exercice 2016-17

1314

[ Publié / Modifié il y a

Mercredi 9, Novembre 2016
• Le Groupe : Chiffre d’affaires en hausse de 1%, soit 46,5 milliards AED (12,7 milliards de Dollars US), et un bénéfice de 1,3 milliard AED (364 millions de Dollars US), en baisse de 64%, à cause du double impact d’un dollar américain fort et d’un environnement difficile au niveau du marché.
• Emirates : Chiffre d’affaires en baisse de 1%, soit 41,9 milliards AED (11,4 milliards de dollars US). 28 millions de passagers transportés, en hausse de 9%, sur l’expansion de la capacité globale de 9%.
• dnata : Chiffre d’affaires en hausse de 14%, soit 6 milliards AED (1,6 milliard de dollars US). Forte croissance des volumes d’avions, de fret et de restauration, reflétant la consolidation des acquisitions internationales majeures durant l’année écoulée.
DUBAI, U.A.E., 9 novembre 2016 : Le Groupe Emirates vient de publier ses résultats semestriels pour l’exercice 2016-17. Le Groupe a maintenu une position stable par rapport à son chiffre d’affaires, cependant ses bénéfices ont été écorchés par le double impact d’un dollar américain fort et un environnement commercial difficile pour la compagnie aérienne en et pour le secteur de l’industrie aérienne en général.
Le chiffre d’affaires du groupe Emirates était de 46,5 milliards AED (12,7 milliards de dollars US) au cours du premier semestre de son exercice financier 2016-17, en hausse de 1% par rapport à la même période de l’année dernière, soit 46 milliards AED (12,5 milliards de dollars US).
Après avoir enregistré l’un de ses meilleurs résultats semestriels l’année dernière, le groupe vient d’enregistrer, pour l’exercice 2016-17, un bénéfice net semestriel de 1,3 milliard AED, soit (364 millions de dollars US), en baisse de 64%. La situation de trésorerie du Groupe au 30 septembre 2016 s’établissait à 14,9 milliards AED (4,1 milliards de dollars), comparés à 23,5 milliards AED (6,4 milliards de dollars US.) au 31 mars 2016. Cela s’explique par les investissements en cours, et plus principalement dans l’achat de nouveaux avions, des projets d’infrastructure, et l’acquisition d’entreprises ainsi que les remboursements d’obligations d’un montant total de 4,1 milliards AED (1,1 milliard de dollars US), de prêts et de passifs immobiliers.
«Notre performance au cours de la première moitié de l’exercice financier 2016-17 continue d’être affectée par le taux élevé du dollar américain par rapport aux principales devises. La concurrence accrue, ainsi que l’incertitude économique et politique soutenue dans beaucoup de pays du monde ont accéléré la baisse des prix et la réduction des intentions de voyage “affirmait son Altesse Cheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum, Président Directeur Général, Emirates Airline and Group.
Son Altesse a poursuivi son propos en affirmant que : “Les perspectives économiques mondiales moroses semblent être la nouvelle norme, sans aucune perspective de résolution immédiate. En dépit de cette situation, le Groupe est demeuré rentable et les bases solides qui soutiennent nos fondements commerciaux continuent de nous maintenir dans une position confortable. Au cours du premier semestre de cette année, Emirates et dnata ont continué à croître en performance et en capacité. Nos investissements précédents en produits et services sont en train de porter des fruits, ce qui nous permet de retenir nos clients qui nous tiennent tant à cœur et d’attirer de nouveaux clients. Ceci se reflète dans la croissance des passagers avec une augmentation de 2,3 millions de passagers. Nous continuons d’investir dans les secteurs stratégiques, car nous savons que nous devons travailler encore plus pour chaque client, et faire en sorte que chaque dollar dépensé nous permette d’aller encore plus loin à travers l’innovation et l’efficience dans la gestion de nos affaires.
Au cours des six derniers mois, le Groupe a continué à se développer et à étoffer son effectif, ce qui porte son effectif global à plus de 103 000 personnes, soit une hausse de 9% par rapport au 31 mars 2016. Cela est dû principalement aux récentes acquisitions de dnata, mais aussi au soutien apporté à la flotte croissante d’Emirates.
La compagnie aérienne Emirates
Emirates poursuit son élan d’investissement avec l’acquisition d’avions gros porteur à la pointe de la technologie afin d’améliorer son niveau d’efficience global et d’offrir un meilleur service à sa clientèle. Au cours du premier semestre de l’exercice, Emirates a reçu 16 appareils gros porteur – 8 Airbus A380 et 8 Boeing 777, ainsi que 20 nouveaux appareils dont la livraison est prévue avant la fin de l’exercice. La compagnie aérienne a également retiré 19 de ses plus anciens avions de sa flotte.8 autres appareils seront retirés avant le 31 mars 2017.
Emirates a étoffé son réseau mondial d’itinéraires en lançant quatre nouvelles dessertes pour ses passagers à savoir – Yinchuan, Zhengzhou, Yangon et Hanoi. Au 30 septembre, le réseau mondial d’Emirates couvrait 155 destinations dans 82 pays, avec l’ajout de Fort Lauderdale qui sera desservi à partir du 15 décembre 2016.
En exploitant le plus gros aéronef au monde, (l’A380) et le plus grand Boeing 777, Emirates continue à fournir les meilleures connexions pour ses clients à travers le monde avec une seule escale à Dubaï.
La capacité globale au cours des six premiers mois de l’année a augmenté de 9% avec le chiffre de 30,2 milliards de tonnes-kilomètres disponibles (ATKM). La capacité mesurée en Kilomètres-sièges disponibles (ASKM) a augmenté de 12%, tandis que le trafic passager mesuré en Kilomètres-Passagers (RPKM) a augmenté de 8%. Quant au taux moyen de sièges passagers, il est tombé à 75,3% comparativement à 78,3% l’an dernier.
Emirates a transporté 28,0 millions de passagers entre le 1er avril et le 30 septembre 2016, soit une hausse de 9% par rapport à la même période l’an dernier. Le volume de fret est resté stable à 1,3 million de tonnes, ce qui représente une performance solide dans un marché du fret aérien caractérisé par la concurrence.
Au premier semestre de l’exercice 2016-17, le bénéfice net d’Emirates s’établit à 786 millions AED (214 millions de Dollars US), en baisse de 75%, après avoir enregistré l’une de ses meilleures performances semestrielles au cours de la même période l’an dernier.
Le chiffre d’affaires d’Emirates, prenant en compte les autres produits d’exploitation, et qui se chiffre à 41,9 milliards AED (11,4 milliards de dollars US) a légèrement diminué de 1%, comparé à la somme de 42,3 milliards AED (11,5 milliards de dollars US) enregistré l’an dernier. Cela est dû à un environnement monétaire défavorable – dans lequel le dollar américain a continué à se renforcer par rapport à la plupart des grandes monnaies, sans oublier une concurrence accrue entraînant une baisse des tarifs moyens. La compagnie aérienne a également été touchée par la dévaluation monétaire et la pénurie de devises fortes dans certains pays africains, ainsi que la réduction des intentions de voyage en raison du malaise économique en cours couplé aux questions de sécurité imminentes sur les principaux marchés de son réseau.
Les coûts d’exploitation d’Emirates ont augmenté de 5% par rapport à sa capacité totale de 9%. En moyenne, les coûts de carburant ont été inférieurs de 10% comparativement à la même période l’an dernier. Toutefois, le carburant est demeuré la principale composante du coût de la compagnie aérienne, représentant 24% des coûts d’exploitation, comparés à 28% au premier semestre de l’année dernière.
dnata
Dnata a continué à renforcer ses affaires au plan mondial et couvre désormais 83 pays. Au cours du premier semestre de l’exercice 2016-17, les activités internationales de dnata représentaient plus de 67% de son chiffre d’affaires total.
Le chiffre d’affaires de dnata, y compris les autres produits d’exploitation, s’établit à 6,0 milliards AED (1,6 milliard de dollars US), soit une hausse de 14% par rapport à 5,2 milliards AED enregistrés l’an dernier. Cette solide performance a été soutenue par la consolidation des récentes acquisitions de dnata au niveau de ses activités de manutention au sol en Europe et aux Amériques. Le bénéfice global du dnata a légèrement diminué de 1% pour s’établir à 549 millions AED (150 millions de dollars US), principalement en raison de l’impact d’un dollar américain fort sur les opérations de rapatriement de devises provenant des activités internationales mais aussi des coûts d’investissement initiaux dans certains pays de ses nouvelles acquisitions.
Les activités aéroportuaires de dnata ont constitué l’essentiel du chiffre d’affaires, avec 3,1 milliards AED, (843 millions de dollars US), soit une augmentation de 31% par rapport à la même période l’année dernière. Dans l’exercice de ses opérations, le nombre d’avions affrétés par dnata a augmenté de façon significative de 75%, équivalent au chiffre de 297 721. Ainsi dnata a géré 1,2 million de tonnes de fret, soit une hausse de 28%, par rapport à la même période l’année dernière, reflétant les nouvelles acquisitions et l’augmentation du trafic à l’aéroport international de Dubaï.
La division voyages de dnata a contribué au chiffre d’affaires à hauteur de 1,5 milliard AED, (404 millions de dollars US), soit une baisse de 13% par rapport à la même période l’an dernier. Les ventes sous-jacentes de la division ont diminué de 14% pour s’établir à 5,3 milliards AED, (1,4 milliard de dollars US), à cause de l’impact de l’incertitude économique et de la concurrence accrue sur le marché du secteur des voyages et du tourisme.
Les services de restauration aérienne dnata ont également renforcé le chiffre d’affaires avec 1 milliard AED (286 millions de dollars US), soit une hausse de 3%. Le nombre de repas en vol était de 34,2 millions au premier semestre de l’exercice, en hausse de 5% par rapport au nombre de 32,7 millions enregistré l’année dernière.

Valerie Tan
Relations Publiques Emirates

PARTAGER