Gérard Depardieu, 68 ans, jamais dans le rang

2387

[ Publié / Modifié il y a

L’acteur français est né un 27 décembre. Véritable légende du 7e art, il continue de défrayer la chronique pour ses frasques et autres coups de gueule. Pour son anniversaire, retour sur une année 2016 particulièrement mouvementée pour l’acteur.

● Janvier 2016: Gérard Depardieu «fume des Cerfs» dans une publicité absurde
Gérard Depardieu ne fait rien comme tout le monde. C’est pour cela qu’on l’aime ou qu’on le déteste. La nouvelle publicité dans laquelle il apparaissait en janvier dernier en est une illustration éclairante. Pour vanter les mérites d’une collection de montres de luxe, l’acteur français s’exhibe dans une vidéo de 50 secondes aux côtés d’un cerf empaillé et affalé sur l’herbe. «Pour fumer un cerf, il faut toujours être à l’heure» dit-il, face caméra, avant de jeter un regard sur sa proie.

Février 2016: Gérard Depardieu s’en prend à François Hollande et aux Oscars
Fidèle à lui-même, Gérard Depardieu a critiqué pêle-mêle le festival de Cannes, les Oscars et le président français François Hollande, clamant une nouvelle fois son «admiration pour Vladimir Poutine» lors d’une conférence de presse le vendredi 19 février à la Berlinale. «C’est vrai qu’à Berlin il y a un grand festival, comme à Toronto, comme à Sundance. J’en dirai pas autant de Cannes», a lancé l’acteur de 67 ans. «Je me sens très russe, même à l’étranger. Comment ne pas se sentir plus russe que français avec le président qu’on a en France? Pour moi, y a pas photo», a-t-il poursuivi.
● Mai 2016: Marseille de Netflix, autopsie d’un ratage
«Je ne peux m’être trompé à ce point», se lamente Gérard Depardieu dans Marseille. L’acteur campe Robert Taro, maire de la Cité phocéenne. À elle seule, cette réplique résume l’énorme frustration laissée par la première création originale «made in France» de Netflix. Considérée comme la série la plus attendue de l’année, Marseille peut concourir pour la palme du plus gros rendez-vous manqué de 2016.
● Juin 2016: Les étonnantes révélations de Rocco Siffredi sur Gérard Depardieu
Dans un entretien accordé au magazine du Monde, l’acteur italien Rocco Siffredi, célèbre pour son impressionnante carrière dans le cinéma porno, n’a pas manqué d’évoquer Gérard Depardieu. «Je ne comprends pas sa réaction, c’est un acteur que j’aime. De plus, je me souviens vaguement d’avoir partouzé avec lui. En nous traitant de merde, j’ai l’impression qu’il s’adresse à lui-même.»
● Août 2016: Depardieu inaugure un centre culturel à son nom en Russie
Gérard Depardieu, officiellement russe depuis trois ans, a inauguré un centre culturel et cinématographique portant son nom à Saransk, la capitale de la république russe de Mordovie dans laquelle il est enregistré en tant que résident. «Je suis très flatté qu’un centre culturel porte mon nom. C’est dommage que je ne puisse pas venir plus souvent à Saransk», a déclaré l’acteur.
● Septembre 2016: Pour Depardieu, la France bientôt «peuplée d’imbéciles qui font du fromage qui pue»
Vantant encore les mérites de Vladimir Poutine, Gérard Depardieu a réaffirmé qu’il ne se considérait plus comme Français, dénonçant le poids des impôts dans notre pays. «J’ai payé 150 millions d’impôts et je devrais continuer avec 87% de mon revenu pour aider à rembourser la dette nationale des politiciens ineptes», s’indigne-t-il. «Non, je suis un citoyen du monde. La France risque de devenir un Disneyland pour les étrangers, peuplé d’imbéciles qui font du vin et du fromage qui pue pour les touristes. Il n’y a plus de liberté, les gens sont manipulés.»
● Novembre 2016: Gérard Depardieu: «Contrairement à Bush, Trump n’est pas un abruti»
«C’est une bonne leçon pour les hommes politiques, qui n’en font plus depuis longtemps. La confiance est brisée, le peuple veut reprendre le pouvoir. Contrairement à George W. Bush, Donald Trump n’est pas un abruti, il dit des choses qui le dépassent», déclare l’acteur, même s’il admet que «personne ne sait de quoi il va être capable». Grand admirateur du président russe Vladimir Poutine, Gérard Depardieu, que l’on découvrira bientôt dans la peau de Staline au cinéma, pense que le magnat de l’immobilier «a l’intention de faire tout le contraire des politiques mises en œuvre par ses prédécesseurs».
● Décembre 2016: Bras d’honneur, cocktails et Cyrano… Depardieu en Argentine, quel cirque!
Mais qui a eu l’idée d’organiser un cocktail après la conférence de presse? Toujours aussi joyeux et imprévisible, l’acteur a posé avec quelques fans pour une séance de selfies après avoir répondu aux questions des journalistes à Buenos Aires. Une jeune femme n’a alors pas pu échapper au baiser alcoolisé de son idole. Un transport pas vraiment du goût de la belle Argentine…

Lefigaro.fr

PARTAGER