Ce que Gbagbo aurait confié à sa fille Laurence après une visite à la Haye

5629

[ Publié / Modifié il y a

Côte d’Ivoire- Marie Laurence Gbagbo fille de l’ex chef d’Etat détenu à la cour Pénale Internationale (CPI) s’est prononcée sur la situation de son père lors d’un déjeuner organisé par la délégation de l’Union des Nouvelles Générations (UNG) après l’avoir rencontré à la Haye.

« Je voudrais dire merci à tous mes compatriotes. Parce qu’il y a des Ivoiriens qui se comportent comme s’ils ne sont pas des Ivoiriens. Je veux dire merci à ceux qui savent que ce pays est notre héritage. Ce pays-là, demain c’est pour nos enfants. C’est la grâce que Dieu nous a fait d’être Ivoirien. Je voudrais dire merci à tous. Je ne peux pas citer tous les noms. On est au Ghana avec mes sœurs. Mais de là-bas, on vous regarde, on vous voit et cela nous réchauffe le cœur. On aimerait être ici pour participer à tous les événements, à cette résistance, à ce combat, montrer que nous sommes fiers de notre pays, que nous sommes fiers de notre président Laurent Gbagbo Search Gbagbo », a-t-elle indiqué.

« On a grandi avec lui. En tant que ses enfants, il n’y a rien de nouveau pour nous. C’est un homme foncièrement digne, intègre, démocrate. A la maison, on demande l’avis de tout le monde. Quand Gadô n’est pas d’accord, on prend cela en compte. Quand Popo n’est pas d’accord, on prend cela en compte, quand Michel n’est pas d’accord, on prend cela en compte. Nous avons grandi comme cela. Mais, ceux qui prennent leur décision diabolique, ne le connaissent pas sous cet angle. On veut leur montrer que c’est cet Homme-là que nous on a suivi », a-t-elle poursuivi.

Ajoutant, Laurence Search Laurence affirme : « Aujourd’hui, il est incarcéré. Nous sommes contents qu’il puisse avoir des soins médicaux et tout, mais il est quand même incarcéré. C’est un affront à la démocratie en Côte d’Ivoire et on tient bien. On vous a vu en hiver à La Haye, avec vos mentaux, en train de marcher, en train de montrer à tout le monde entier que Gbagbo n’est pas un dictateur. C’est un vrai démocrate. Gbagbo est le démocrate dont la Côte d’Ivoire et l’Afrique ont besoin. Donc, c’est mon devoir de vous dire merci parce que ce que je n’ai pas pu faire, vous l’avez fait. Où je n’ai pas pu aller, vous y êtes allés. Je n’ai pas pu m’arrêter devant le bâtiment de la CPI pour dire ‘’on est ensemble’’, vous l’avez fait. Je veux dire merci à tous nos frères africains, européens, pour montrer que c’est dans le bon combat que nous sommes et que ça va finir. Contrairement à ce que beaucoup pensent, la fin est proche. Merci pour votre combativité, votre loyauté et fidélité. J’ai parlé à papa vendredi en lui disant que je viens rencontrer mes frères, mes tontons, mes tanties et que je veux leur dire merci : « Il m’a dit :’’ c’est une bonne chose mais dis-leur que je les félicite’’». Il m’a dit de vous dire que où il est, il voit ce que vous faites. Il entend ce que vous dites. Et il est avec vous. Recevez ces mots de papa. Recevez les humbles remerciements de la famille. »

Quant à son épouse elle irait aussi bien selon elle. « Ce n’est pas facile d’être incarcéré. Pour une femme de cet âge, elle tient comme au début et elle verra la fin pour la gloire de Dieu. Elle prie pour chacun de vous. Elle prie pour le combat, pour papa et elle vous dit merci. Franchement, merci pour tout. On ne serait pas ici sans vous. Quand on dit marche pour soutenir Gbagbo et que vous n’êtes pas là, ça fera honte. Alors, on vous dit merci. Tous les exilés du Ghana vous disent merci», a conclu Marie Laurence.

Donatien Kautcha, Abidjan

Koaci

PARTAGER