Colonel Jean Luc Kuntz (FFCI) : ‘‘Nous ne sommes plus l’opération Licorne’’

1453

[ Publié / Modifié il y a

Colonel Jean Luc Kuntz (FFCI) : ‘‘Nous ne sommes plus l’opération Licorne’’

La Côte d’Ivoire et la France ont signé en 2012 un nouveau partenariat de défense.
Colonel Jean Luc Kuntz (FFCI) : ‘‘Nous ne sommes plus l’opération Licorne’’

Le patron des Forces françaises en Côte d’Ivoire (Ffci), le Colonel Jean Luc Kuntz a abordé au cours d’un point-presse le samedi 4 février 2017, au camp de Port-Bouët (43 Bataillon d’infanterie maritime) la mission des Ffci en Côte d’Ivoire et dans la sous-région.

« C’est très important, nous ne sommes plus l’opération Licorne. Les dispositions du traité de partenariat ont changé et les Forces françaises n’ont aucune vocation à intervenir en Côte d’Ivoire », a-t-il souligné. Avant de rappeler que « le centre de gravité des opérations conduites par la France c’est au Nord, au Mali, au Burkina, au Niger ».

Si en Afrique de l’Ouest les Ffci constituent une « base opérationnelle avancée » elles sont « loin de quelque velléité interventionniste en Côte d’Ivoire », a insisté le colonel Kuntz. Poursuivant, il a affirmé que ces forces assurent la logistique et viennent en renforts aux opérations Barkhane au Sahel et Sangaris en Centrafrique. C’est en janvier 2015 que les Ffci ont succédée à la Licorne qui était une Force interarmées.

La Côte d’Ivoire et la France ont signé en 2012 un nouveau partenariat de défense. La nouvelle coopération en matière de défense entre la Côte d’Ivoire et la France « ne prévoit pas de clause d’assistance en cas d’exercice de la légitime défense par le principe d’un concours à la République de Côte d’Ivoire en cas d’agression extérieure et encore moins de crise interne, mais de simples échanges de vues sur les menaces et les moyens d’y faire face », comme indiqué dans l’exposé des motifs de l’accord.

Cette coopération couvre entre autres, les échanges de vues et d’informations relatifs aux vulnérabilités, aux risques et menaces à la sécurité nationale et régionale, la formation des membres du personnel ivoirien.

CHEICKNA D. Salif
salifou.dabou@fratmat.info
Avec AFP

Fratmat

PARTAGER