A’salfo : "Mon pronostic pour Côte d'Ivoire-Mali"

| People | Le Point-24/01/2015

A’salfo, lead vocal du groupe Magic System se prononce sur le carton rouge de Gervinho et les chances de la Côte d'Ivoire à cette CAN.

Votre réaction après le premier match des Éléphants de Côte d’Ivoire face au Sily de Guinée ?

Traoré Salif (dit A'salfo) : Faire match nul aujourd’hui contre n’importe laquelle des équipes africaines est synonyme de défaite pour les supporters des Eléphants que nous sommes. Mais, je crois qu’il y a un peu de prétention dans tout cela. Aujourd’hui, il n’y a plus de petites équipes. Elles se valent toutes. Malgré ce faux pas, je reste confiant. La Côte d’Ivoire nous a habitués à des débuts de tournois ou de compétitions difficiles. En général, on finit toujours en finale. Notre plus grosse déception, c’est le carton rouge de Gervais Yao Kouassi dit Gervinho. C’est l’un des pivots de cette équipe. Son absence va certainement peser sur tout le groupe et déstabiliser la stratégie de départ mise en place par le sélectionneur. Mais, nous avons d’autres joueurs de talents. J’espère qu’on réussira les deux prochains matchs sans lui et nous qualifier pour le prochain tour.

Comment expliquer ce geste de Gervinho ? Surtout venant d’un joueur de sa trempe ?

Je connais bien Gervinho. De tous les Éléphants, c’est celui avec qui j’ai le plus d’affinité. Le matin du match contre la Guinée, nous nous sommes envoyé des SMS. Il était confiant. Pour lui, cette CAN serait la bonne. Son geste ne s’explique pas. Ce sont des choses qui arrivent. En tant qu’humain, il s’est, sûrement, laissé déborder par la nervosité. Cela, encore une fois, ne justifie pas son comportement. Vous avez vu qu’il a eu l’humilité de présenter ses excuses à la nation ivoirienne et à tous les sportifs. Il l’a reconnu lui même, son geste n’était pas digne. Mais, encore une fois, ce sont des choses qui arrivent. Des sportifs mondialement connus et pétris de talents ont un jour été victimes de leurs nerfs. Souvenez-vous de Zinédine Zidane et de son fameux coup de tête à Marco Materazzi lors de la finale de Coupe du Monde en 2006… Ça peut arriver à tout le monde. La nervosité est une folie passagère qui quand elle n’est pas maitrisée, peut déborder et faire des dégâts.

L’absence de Didier Drogba ne pèse-t-elle pas sur cette équipe ?

Quand un joueur comme Didier Drogba se retire d’une équipe, ça laisse forcément des traces. On fait son temps et on s’en va. Tôt ou tard, Didier devait partir. C’est vrai pour lui aujourd’hui. Ça sera vrai pour d’autres joueurs demain. L’important, c’est de donner la chance à ceux qui restent. Ceux qui le remplacent et les soutenir du mieux qu’on peut. Sinon dans 15 ou 20 ans, on sera encore là à faire des comparaisons. Drogba a beaucoup donné à cette sélection. Les joueurs de sa trempe, on ne les remplace pas du jour au lendemain. La preuve, Zidane n’a toujours pas trouvé de successeur en équipe de France.

Le capitaine Yaya Touré peine à trouver ses marques dans cette équipe, malgré ses performances en club…

Après le match contre la Guinée, un ami m’a envoyé un SMS pour demander s’il n’était pas judicieux d’habiller les Eléphants en bleu ciel (ndrl les couleurs de Manchester City) pour que Yaya retrouve son jeu en équipe nationale. Ça, c’est pour l’anecdote. Mais toujours est-il qu’on parle de deux réalités différentes. On ne peut pas comparer un club et une sélection. Les Éléphants, comme toutes les sélections ne jouent pas tout le temps ensemble. Ils se retrouvent occasionnellement pour des compétitions. Le mécanisme n’est pas aussi rôdé qu’en club et parfois il est même différent.Tout le jeu de Manchester City ne repose, heureusement, pas que sur les seules épaules de Yaya Touré. Mais en équipe nationale on a l’impression que quand on est capitaine, on doit tout faire. C’est vrai, qu’avec Drogba les Ivoiriens ont été un peu habitué à cela. Didier Drogba était à la fois capitaine et buteur… Yaya lui est un métronome. Il essaie de faire de son mieux, mais je crois que s’il n’était pas dans l’équipe de Côte d’I

voire, elle ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui. C’est une équipe qui est en construction, qui a besoin de temps. Soyons patients ! Je suis même persuadé que cette équipe remportera la Can 2015. Le vrai problème de la Côte d’Ivoire ne se situe pas au niveau de ses individualités, mais de son collectif. Et je crois que le coach Hervé Renard travaille dans ce sens. Ses objecitfs sont plus sur du long terme . Et pour la prochaine coupe du monde on aura une équipe prête avec une cohésion parfaite.

Votre pronostic pour Côte d’Ivoire-Mali samedi ?

Le score sera de 2-0 en faveur de la Côte d’Ivoire. Des buts signés Wilfried Bony et Yaya Touré.



          Lu Fois




Commentaires
 

Annonce
 
 
&
Copyright © Ivorian.Net - Presse et Portail d'Informations Générales-2002