Les éventuels successeurs de Vladimir Poutine nommés par la presse

562

À l’approche des élections présidentielles en Russie, tout le monde se pose la question de la succession de Vladimir Poutine, qui n’a pas encore communiqué sa décision au sujet de sa participation au scrutin. Les politologues russes ont dressé la liste des candidatures au poste de Président.
Alors que Vladimir Poutine n’a pas encore annoncé sa décision sur son éventuelle participation aux élections présidentielles qui se tiendront en Russie au printemps 2018, les politologues s’interrogent déjà sur ses possibles successeurs. Après avoir dressé la liste des candidats, les experts du Fonds pour la politique de Saint-Pétersbourg, Centre russe de recherche et d’expertise, ont désigné les trois personnes qui leur semblent être les mieux placées pour occuper dans l’avenir le siège de Président.

Ainsi, la priorité serait donnée au Premier ministre russe Dmitri Medvedev, ayant déjà occupé le poste de Président de 2008 à 2012.

Ensuite, vient le maire de Moscou, Sergueï Sobianin, qui gagne en popularité après avoir traversé une crise dû à la «rénovation de la capitale».

Et, enfin, la troisième place serait attribuée au gouverneur de la région de Toula, Alexeï Dumin, qui jouit d’une forte popularité dans sa région.

Bien sûr, comme l’indiquent les auteurs de cette étude, ce classement est purement estimatif, étant basé sur cinq paramètres, dont la communication, les souhaits d’accession à ce poste, le dynamisme, l’absence de conflits ainsi que le niveau d’objectivité. Les spécialistes ont, par ailleurs, souligné que dans leurs recherches, ils se sont concentrés sur les personnes publiques, sans se référer au niveau de confiance qui leur serait accordé par Vladimir Poutine. Les personnes peu connues ou non publiques n’ont pas fait l’objet de l’étude en question.

Néanmoins, la possibilité de surprises inattendues n’a également pas été écartée.

«Les autorités seront capables de réserver des surprises comme, par exemple, suggérer des candidatures de gens encore dépourvus de la moindre réputation», a conclu le politologue du Fonds, Mikhail Vinogradov.

Par ailleurs, les experts ont souligné que le pouvoir n’avait pas pour objectif la recherche de nouvelles personnalités politiques tant que la décision de Vladimir Poutine n’avait pas été officiellement prononcée.
Précédemment, lors d’une discussion avec les enfants surdoués du centre éducatif «Sirius», à Sotchi, le Président russe a avoué qu’il ne savait pas encore s’il allait présenter sa candidature aux prochaines élections russes qui se tiendront en 2018, soulignant qu’il avait de nombreuses activités en dehors de la politique qui le passionnaient.

Le Fonds pour la politique de Saint-Pétersbourg, Centre russe de recherche et d’expertise, est une organisation autonome à but non-lucratif, créé en 2002 afin d’étudier les opinions de la société et des processus sociaux, ainsi que d’effectuer des recherches politiques et sociologiques.

Sputnik

PARTAGER