La case des mots: Bédié sans pitié ?

1025

De Napié à Batodié, de l’Indénié au Bélier, certains officiers se sont écriés, trouvant la sortie inappropriée.
La case des mots: Bédié sans pitié ?

Horrifié, stupéfié, extasié, contrarié, édifié… Chacun a été irradié par la déclaration de Bédié.

Amplifié ou falsifié, ce propos dont Bédié nous a gratifié un jour férié, depuis sa résidence fortifiée de Paris, a semblé sans pitié. Des initiés y ont trouvé une forme d’inimitié ou un pied-de-nez aux alliés.

De Napié à Batodié, de l’Indénié au Bélier, certains officiers se sont écriés, trouvant la sortie inappropriée.

Des vieux routiers triés sur le volet se sont même expédiés à Paris pour prier Bédié de ne pas oublier de privilégier un climat pacifié et unifié.

D’autres guerriers se sont ingéniés à justifier et magnifier ce discours et ont confié que Bédié vient plutôt vivifier un échiquier politique à moitié lié, frigorifié, hypertrophié ou anesthésié par le jeu des amitiés entre associés.

De là, à parier que Bédié entend remuer le cocotier et ne pas se laisser piéger ni disqualifier !

A Abidjan, Bédié a lénifié le ton, mais confirmé sa stratégie planifiée pour 2020.

Benoit HILI

Fratmat.info

PARTAGER