Libération de Gbagbo et Blé Goudé: Opération  » Cpi Ça suffit « , Etape de Bonon

2240

ÉTAPE DE BONON : COMPTE-RENDU DE L’ÉVÉNEMENT – 29/07/17

Opération  » Cpi Ça suffit  »
La population de Bonon demande la libération de Laurent Gbagbo et Blé Goudé

Après Zikisso, la caravane de l’opération  » Cpi ça suffit  » était ce week end à Bonon, au centre ouest de la Côte d’Ivoire avec pour invité spécial, l’Honorable Innocent Youté, député de Kouibly.

Devant une population éprise de paix et de justice, Dr Patrice Saraka, Président du comité de pilotage de ladite opération a expliqué l’importance de cette tournée dont le mot de passe est l’union qui ouvrira les portes de tous les cœurs fermés à la cohésion en Côte d’Ivoire.


img-31-07-2017
Voir le reportage en images

Le chef de terre de Bonon, Gala Bli Gnamanzan tout en remerciant ses visiteurs pour l’honneur fait à sa région pour avoir été choisie pour accueillir une étape de cette caravane de réconciliation, l’a placée sous le sceau de l’amour entre les ivoiriens.

C’est dans cette optique que le le Président du Comité d’Organisation, Richard Pierre Tra Bi Tra, jeune cadre de la région a insisté pour que toutes les identités politiques de Bonon s’approprient cette opération si chère à l’ancien Ministre Charles Blé Goudé.

 » Nous formons une famille…depuis près de 6 ans, nos frères sont détenus dans des conditions inhumaines dans les différentes prisons du pays. Nous disons ça suffit! Remettez – nous nos frères ». L’iman, Fofana Mamadou de la grande mosquée a souligné le caractère particulier de cette manifestation car elle s’inscrit dans une période juste après le jeûne musulman. Il faut rechercher la paix.  » Dieu a plusieurs noms mais tous ses noms concourent tous vers la paix. C’est l’unité qui fait la force. Qu’on soit du Pdci, Fpi, Rdr ou de tout autre parti, c’est la Côte d’Ivoire qui est concernée « , insiste le guide religieux.

Le Président du comité de pilotage de l’opération Cpi ça suffit, Patrice Saraka a remercié la vaillante population cosmopolite de Bonon qui a répondu favorablement à l’appel du Cojep local. Il a saisi l’occasion pour donner le point de vue de son parti sur la réconciliation qui ne  » doit pas être une stratégie politique mais une conviction pour vivre ensemble ». Et celle ci ne peut qu’être effective qu’avec Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Pour Saraka, le mot réconciliation qui est à la mode depuis un certain temps succède au mot  » paix  » et  » au plus jamais ça  » qui fleurissaient comme des mantras sur des lèvres de bon nombre d’ivoiriens, il ya de cela quelques années. Le terme  » réconciliation doit se traduire en actes concrets et devenir effectif dans les cœurs. Aux chefs traditionnels, Dr Saraka leur a confié la mission d’être des relais de transmission de l’amour et de la paix car l’opération Cpi ça suffit!  » veut comprendre tout ce qui nous a divisé pour recoller le tissu social au delà des barrières politiques et ethniques « .

L’invité spécial de l’étape de Bonon, l’Honorable Innocent Youté, ironise pour dire qu’il ya pas un mot plus fort que  » Cpi ça suffit !  » pour expliquer ce qui se passe au sein de cette cour de justice avec ses décisions souvent incompréhensibles. Pour lui,  » personne ne veut prendre la responsabilité de libérer Laurent Gbagbo et Blé Goudé de prison et dans le même temps, personne ne veut les condamner. « . Il y a trop d’erreurs judiciaires, les témoins à charge deviennent des témoins hostiles. Si vous n’avez rien à reprocher aux enfants de la Côte d’Ivoire, libérez- les. Rendez nous nos frères pour qu’on se parle entre nous ». Le député de Kouibly a aussi exigé la libération de tous les prisonniers politiques. Il a commenté l’actualité politique ivoirienne surtout le procès du Ministre Assoa Adou qui montre le visage haineux de la justice ivoirienne. Innocent Youté qui rentre de la Haye, exhorte les ivoiriens à  » sortir du verbiage creux pour relever ensemble les défis qui attendent le pays. Tout en commentant les récentes mutineries survenues en terre d’éburnie, le député de Kouibly se dit  » inquiet  » car la kalachnikov devient l’outil de travail le plus payé en Côte d’Ivoire. A quand la fin de tout cela  » ? Malgré ce tableau sombre, l’honorable a un rêve, celui d’assister un jour à une passation normale de pouvoir en Côte d’Ivoire entre un président sortant et le nouveau président démocratiquement élu.

Il faut noter que la délégation du Cojep a été reçue par le Maire PDCI de la ville, M. Alexis Tra Bi Zié.

Abidjan, le 29/07/17
Cellule de communication du COJEP

PARTAGER