Université FHB de Codody / Département d’espagnaol: Des cas de Fraudes signalées

1288

Université FHB de Codody / Département d’espagnaol: Des cas de Fraudes signalées dans les procès verbaux de l’année 2012-2016

Les Procès Verbaux de l’année universitaire 2015-2016 viennent à peine d’être acheminés à la Faculté des Langues, Littératures et Civilisations (UFR LLC) que de nombreuses voix s’élèvent pour décrier de nombreuses fraudes orchestrées volontairement pour permettre à des étudiants non méritants de valider l’année universitaire sans le moindre effort.
Au Département d’Etudes Ibériques et Latino-Américaines, plus précisément au Département d’Espagnol de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, les étudiants et enseignants signalent que plusieurs étudiants qui ont échoué aux examens de passage en année supérieure (premières et secondes sessions) se retrouvent étrangement admis dans les Procès Verbaux (PV) finaux, ce qui est inadmissible.

Le cas de fraude le plus flagrant signalé dans ledit Département est relatif aux notes de l’UE FRANÇAIS des étudiants de la Licence 1 Espagnol de l’année 2015-2016. En effet, l’enseignante de cette matière Docteur SEKA PHILOMENE a dispensé ses cours de Français et effectué ses évaluations correctement.
Malheureusement les notes de cette enseignante de français ont été tripatouillées et monnayées soit pour de l’argent soit pour avoir l’affection de certaines étudiantes.
Ce réseau de fraudeurs qui sévit au Département d’Espagnol est connu de tous et semble bénéficier du parrainage de l’hiérarchie. C’est un réseau constitué de deux (2) Assistants et d’un individu du nom de GNAMIEN. Ce dernier qui n’a pas un seul diplôme post-bac se fait passer tantôt pour un informaticien du Département tantôt pour un enseignant d’Informatique. C’est le maître d’ouvrage de ces tripatouillages de notes.

Selon des sources concordantes, les notes se vendraient entre 10 mille et 20 mille francs l’UE. Les étudiantes qui n’auraient pas cette somme passent à la casserole puis l’UE (Unité d’Enseignement) est validée. Quiconque douterait de ces tripatouillages de notes au Département d’Espagnol peut consulter les notes déposées par l’enseignante de Français et celles qui figurent actuellement dans les PV déposés au Décanat. Et vous comprendrez la nature de la fraude.

Cette situation qui n’honore pas l’institution universitaire est devenue très courante au Département d’Espagnol. L’année dernière une étudiante de Master avait validé son Master dans des conditions obscures. Le Directeur du Département d’Espagnol avait fait soutenir ce Master jugé insuffisant selon le Directeur de Recherche (Professeur Koné Seydou) pour venir à soutenance.
Les enseignants menacent de réagir cette foi-ci si jamais les supérieurs hiérarchiques ne prennent pas leurs responsabilités.

Une correspondance de
Dr. Affoué Yolande

PARTAGER