Marche à Bouaké contre les mutins, « Kabila » explose : « mourir dans l’honneur …. »

1263

Marche à Bouaké contre les mutins, « Kabila » explose : « mourir dans l’honneur que vivre sur la menace des armes » (Côte d’Ivoire)

Une marche de protestation est prévue par la jeunesse de Bouaké, demain dimanche 14 mai 2017 pour dénoncer le mouvement d’humeur des militaires dans la ville .

» Nous sommes dans une situation extrêmement grave. Il n’y a aucune autorité en dessus de celle de l’État. La population est fatiguée et les jeunes en ont marre. 8400 soldats ne peuvent pas prendre 23 millions d’habitants en otage. Nous n’allons plus accepter que, pour des intérets personnels, l’on mette à mal la sécurité sociale et la paix dans notre pays. Que les militaires sachent que leur place est dans les casernes, et non dans nos rues pour empecher les populations de vaquer à ses occupations. Nous ordonnons aux soldats de rentrer dès ce soir dans les casernes. Nous ne pouvons plus supporter que nous populations et jeunes de Bouaké, soyons pris en otage. Tous demain à la gare routière pour dire non à nos frères en arme. Car il y d’autres manières pacifiques de revendiquer. Après la décennie de crise, les ivoiriens ont décidé d’en découdre avec les armes. Demain nous voulons dire aux soldats que notre liberté n’est pas négociable. Nous jeunes de Bouaké, préférons mourir dans l’honneur que de vivre sur la menace des armes de nos militaires. Nous sommes fatigués de vivre dans la violence « , a lancé Silué Pégabila alias Kabila, président de la jeunesse communale de Bouaké, pour justifier cette mobilisation annoncée.

Interrogé sur le contexte sécuritaire dans lequel , la marche sera organisée, Silué Pegabila a affirmé que toutes les dispositions ont été prises pour garantir une bonne réussite de la manifestation.
Son état d’esprit traduit assurément le ras-le-bol général contre les mutins, engagés dans une voie sans issue, avec le maniement des armes.

A.A Syddick, depuis Bouaké
L’Intelligent d’Abidjan

PARTAGER