Déclaration du Cri-Panafricain relative au projet de loi sur la presse en Côte d’Ivoire

1114

DÉCLARATION DU CRI-PANAFRICAIN RELATIVE AU PROJET DE LOI SUR LES PRESSE EN CÔTE D’IVOIRE.

Le vendredi 05 mai 2017, le gouvernement ivoirien a présenté au parlement, devant la commission des affaires générales et institutionnelles, les projets de loi portant sur le régime juridique de la presse et de l’audiovisuel.
L’adoption de ces deux projets de loi controversés constituent une entrave à la liberté de la presse et du journaliste, à l’image de son article 90 qui stipule《un emprisonnement de 1 à 5 ans, et d’une amende de 300 000 à 3 millions de francs CFA à quiconque par voie de presse incite au vol et au pillage, au meurtre, incite à la xénophobie, à la haine tribale…》.
Le Cri-Panafricain constate qu’en dépit des acquis démocratiques en matière d’expression, de liberté et d’indépendance de la presse, le gouvernement ivoirien s’emploie à fouler aux pieds des acquis juridiques et politiques pourtant obtenus de haute lutte depuis des années.
Le Cri-Panafricain constate une tentative de bâillonnement de la presse, et par conséquent dénonce un recul de la démocratie en matière des droits du journaliste et une tentative sournoise d’instaurer la pensée unique.
Le Cri-Panafricain prend à témoin la communauté nationale et internationale sur ce énième projet autoritaire et antidémocratique du gouvernement ivoirien et exige le retrait pur et simple de ce projet de loi visant à intimider et à crisper la presse ivoirienne.
Le Cri-Panafricain panafricain encourage et soutient l’ensemble de tous les journalistes engagés pour faire barrage à ce projet de loi machiavélique du gouvernement ivoirien.
Pour une Côte d’Ivoire libre et démocratique, restons mobilisés pour la liberté de la presse.

Fait à Abidjan le 07 Mai 2017.
Abel NAKI
Président fondateur du Cri-Panafricain

PARTAGER