Le chanteur « No Size » voulait lover : Il se fait avoir par une go affamée

734

C’est l’histoire d’un jeune homme qui débarque de Yamoussoukro à Abidjan au mois de décembre 2016 pour enregistrer une chanson. Entre deux séances de studio, il sort faire une balade avec un ami. Il fait la connaissance d’une jeune fille aux alentours de 21h dans la zone de la rue princesse à Yopougon. Le jeune homme qui veut sortir avec elle, répond aux exigences de celle-ci. Il lui achète à manger. Ce scénario se reproduit plusieurs fois sans qu’il n’ait les faveurs de celle-ci. D’ailleurs, elle disparaît de la circulation.

Cette situation a été vécue par No Size. Il s’est fait avoir par une fille qui l’a largué par la suite. Ses amis a qui il raconte l’histoire lui disent : ‘’Tu es un gaou. Il ne faut pas tout de suite répondre aux exigences d’une fille que tu viens de rencontrer’’.

Ce fait inspire l’artiste qui écrit une chanson et donne comme titre ‘’La go-là a faim’’. Il entre en studio pour sortir ce single qui est apprécié par les hommes. Cette chanson est même devenue un hymne pour beaucoup de jeunes gens. En l’écrivant, le rappeur veut ‘’exprimer en quelque sorte sa colère contre la fille et contre toutes les filles. Et interpeller aussi tous les hommes afin qu’ils fassent très attention, quand ils font la connaissance d’une fille’’.

Aujourd’hui, pour le rappeur, il ne va plus tomber dans le piège de la go-là qui a faim. Avec le succès de cette chanson, la fille en question appelle un jour José Ahmed Kouyaté alias No Size et lui dit : ‘’C’est Isabelle la go-là qui a faim que tu as chanté’’. L’artiste lui répond qu’il ne se souvient pas de ce prénom et raccroche.

Le chanteur était venu à Abidjan pour enregistrer le titre ‘’Loukouloukoubangoué’’ (qui fait allusion aux déhanchements d’une jeune fille). Cette chanson n’est pas encore sortie. C’est en lieu et place qu’il publie ‘’La go-là a faim’’ qui connaît un joli succès. Par la même occasion, il met en stand-by toutes les autres chansons qui vont sortir progressivement. Et la plupart des textes du jeune rappeur sont tirées de faits réels. Par exemple le titre ‘’Grossesse’’, en est une belle illustration. C’est toujours l’histoire de No Size. Au début de l’année 2017, il fait la connaissance d’une autre jeune fille du nom de Mado. Avec celle-ci rien de sérieux, mais juste des flirtes. La fille lui colle par la suite une pseudo-grossesse. Finalement, la supercherie est découverte. Dans ses œuvres, le jeune José chante en français, anglais et ashanti. Il ne fait pas que du rap. Il fait aussi du Zouk, reggae et techno. Pour le moment, il n’a pas de producteur. Mais dans le milieu, il se raconte qu’il est le poulain de David Monsoh. ‘’C’est vrai que j’ai discuté avec David Monsoh sur l’avenir de ma carrière. Nous avons beaucoup parlé. Nous n’avons pas encore arrêté quelque chose. Il n’est pas encore mon producteur. Actuellement, j’ai des sollicitations’’, avance-t-il.

Par ailleurs, c’est au Ghana où il était allé pour jouer au football que No Size se met à fond dans la musique. Il apprend l’ashanti et l’anglais. Il commence à écrire des chansons. ‘’J’ai fait des tests au Ghana. C’est dans l’équipe réserve de l’Ashanti Kotoko que j’ai été retenu. Six mois après, j’ai été victime d’un vol. Personne ne m’a soutenu. Je me suis retrouvé tout seul. J’étais découragé. J’ai arrêté le foot et en 2016, je suis rentré en Côte d’Ivoire pour enregistrer mes chansons’’, souligne-t-il. Il a été bien inspiré. Car, No ize semble avoir trouvé sa voie dans la chanson.

Par Patrick Bouyé
bouyepat@yahoo.fr

Top Visages

PARTAGER