Palais de la culture : 15 ans après , le 1er comédien ivoirien qui a fait le plein

2344

Omega David, artiste comédien, à l’état civil Coulibaly Daouda, vedette des émissions telles que ‘’la vie est belle’’, ‘’Allocodromme’’ puis ‘’Faut pas fâcher’’ de la RTI, a célébré, ses 30 ans de carrière dans la commune d’Abobo dans ce mois de mars. Il parle à Afrikipresse des évènements qui ont marqué sa carrière et de ses projets pour l’humour ivoirien.

Pourquoi le choix de la commune d’Abobo pour vos 30 ans de carrière alors que vous aviez célébré les 15 ans au palais de la culture en 2004 ?

Ce sont les jeunes de ma commune qui ont voulu faire une fête en mon honneur. Ils m’ont approché et m’ont proposé de célébrer mes 30 ans de carrière. Et, comme ils ont toujours été présents à tous mes évènements, ils ont jugé bon d’organiser cette petite fête dans notre commune mère. Aujourd’hui c’est à Abobo, demain, ça peut être ailleurs. Sinon l’histoire retiendra que j’ai été le premier comédien, à affronter le palais de la culture et, le premier à cette période à faire le plein de ‘’la 1500 places’’ en tant qu’artiste comédien.

Dites-nous, Oméga David, quelles sont les raisons de votre absence du petit écran ?

J’ai fait plus de 20 ans sur le petit écran, il faut se dire à un moment donné qu’il faut faire la place aux jeunes. En tant que devanciers, nous avons formé des jeunes depuis ce temps. Je veux pouvoir me définir comme un formateur pour eux, aujourd’hui à 30 ans de carrière. La sagesse m’incombe de savoir partir, j’ai donc décidé de céder la place aux plus jeunes. Le théâtre ne doit pas mourir, les jeunes ont beaucoup d’imagination, ils font des choses formidables, il faut savoir les encourager en leur permettant de s’exprimer. Sinon je n’ai pas été ‘’chassé’’ de la RTI comme on le dit (rire). Mon départ a été volontaire.

Aujourd’hui, avec 30 ans de carrière, Oméga David peut-il dire que le métier de comédien nourrit son homme en Côte d’Ivoire ?

Franchement si le métier de comédien ne nourrissait pas son homme, à partir de mes 15 ans de carrière où même avant, j’allais tout arrêter. Il m’a tout donné, depuis 1986, alors en classe de second, où j’ai décidé de tout abandonner pour faire ce que j’aime : le théâtre. Je ne peux pas dire que ce métier ne m’a rien donné, je ne suis pas riche c’est vrai, mais, je ne quémande pas non plus. J’ai participé à tous les grands évènements d’humour en mon temps en Côte d’Ivoire et même dans la sous-région. Nous avons fait des tournées avec les comédiens comme Jean Miché Kankan, (paix à son âme) qui était le plus grand comédien du Cameroun, nous avons fait le plein des stades notamment à Cotonou comme à Porto-Novo au Bénin, le festival de théâtre et de Marionnettes de Ouagadougou au Burkina Faso. Ici dans mon pays, j’ai été presque sur toutes les scènes de théâtres. Et donc, dire aujourd’hui que le théâtre ne nourrit pas son homme, pour ma part, ça serait être ingrat envers ce métier.

Oméga David a-t-il fait une école de théâtre ?

(Rire), on a essayé mais, on a été très vite éliminé Adama Dahico et moi parce que les gens ne comprenaient pas notre manière à nous de faire du théâtre. Prendre une situation sociale et la dédramatiser en la rendant comique. Rose Marie Guiraud notre ‘’maman’’ à tous, nous a fait savoir en ce temps, que nous ne faisions pas du théâtre. Pour elle, c’était de l’humour que nous faisions et que c’était en Europe que ce genre existait. Mais finalement c’est cet humour qui est en essor aujourd’hui.

Quels sont aujourd’hui vos projets à 30 ans de carrière ?

Je veux avoir la possibilité de voir la réalisation de mes œuvres en vidéos notamment mes capsules sur youtube, j’ai également écrit des scénarii que je souhaite voir se réaliser. J’ai de l’expérience, et je veux pouvoir encadrer les plus jeunes, surtout ceux de nos séries télévisées, pourquoi pas, si on me le demande.

Ouattara Roxane

Afrikipresse.fr

PARTAGER