Miss France 2017 : Alicia Aylies, sitôt élue, sitôt victime de racisme

921

Le premier sacre d’une Guyanaise a déclenché la fierté et la polémique

Alicia Aylies doit vivre dans un tourbillon d’émotions. Élue Miss France 2017, cette jeune femme de 18 ans rapporte pour la première fois à la Guyane le précieux diadème de reine de beauté. L’étudiante en première année de droit a devancé Miss Languedoc, première dauphine, Miss Tahiti, deuxième dauphine ainsi que Miss Guadeloupe et Miss Lorraine, les deux dernières finalistes. Sur les réseaux sociaux beaucoup louaient sa grande beauté, d’autres préféraient leurs miss régionales et pestaient comme le veut la tradition sur les rivales.

Outre les joies et les frustrations liées à la compétition, une autre facette malheureusement typique des réseaux sociaux s’est révélée. Une fois de plus, un débat sur les origines de la nouvelle Miss France, accompagné des traditionnels commentaires sur sa couleur de peau, a enflammé Twitter. Pour certains utilisateurs, une femme de Guyane ne pourrait représenter la France : « #MissFrance2017 est d’un autre continent. Humiliation nationale. Une de plus. On traîne notre identité dans la boue », lançait avec véhémence un certain Frédéric qui se définit lui-même comme un « résistant français contre la colonisation islamique ».

Le compte Twitter du président de Radio Courtoisie, Henry de Lesquen, poursuivi par la justice pour « injures publiques, contestation de crimes contre l’humanité et provocation à la haine raciale », y allait aussi de son commentaire : « Imposture cosmopolite. 1. La Guyane n’est pas la France. 2. Il convient que la demoiselle qui représente la France soit de race caucasoïde. » Et celui qui est aussi candidat à l’élection présidentielle de proposer de faire de la Guyane « un État sous protectorat français », une fois élu.

Des tweets et des débats enflammés sur les questions du colonialisme et du racisme sont nés de ces réactions. De très nombreux internautes ont été choqués de voir resurgir de pareils débats sur la place de la Guyane en France et ont préféré lancer des messages de tolérance et d’ouverture ou tout simplement se sont contentés de féliciter la nouvelle Miss France pour son incontestable beauté.

RTL

PARTAGER