Côte d’Ivoire politiquement recomposée de Alassane Ouattara

1333

[ Modifié / Publié sur Ivorian.Net il y a

COTE D’IVOIRE POLITIQUEMENT RECOMPOSEE DE ALASSANE OUATTARA

– La récente interview du Président Ouattara au média international
RFI, à Addis Abeba, révèle beaucoup sur la personnalité de l’homme et son égo, et sur sa relation au peuple qui est tout sauf de philosophie libérale ou démocratique. Le Président Alassane Ouattara est foncièrement de culture monarchique.
Nous allons nous limiter à deux petits bouts de phrase qui, à défaut de faire frémir, devraient inviter tous les Ivoiriens à la réflexion sur la route de 2020.
A- Hémorragie au PDCI
Le Président Ouattara, après avoir relevé avec amusement que le PDCI d’aujourd’hui n’est pas le PDCI d’hier, assène que les élus PDCI qui ont rejoint le RHDP unifié sont les plus nombreux ; la crème du PDCI, les notables, ceux qui représentent le parti et son chef au niveau national comme local, l’auraient déjà en majorité rejoint.
Il se pourrait qu’il dise vrai, ou qu’il se berce d’illusions. Mais les images du meeting du RHDP unifié, au Stade Houphouët Boigny, le 26 Janvier 2019 dernier, n’autorisent pas à lui donner tort.
En effet, étaient présents et superbement habillés aux couleurs du néo RHDP, pratiquement tous les hauts dignitaires du PDCI connus au plan national.
Se côtoyaient pèle mêle, et avec des mines ravies et épanouies, Présidents de Conseil, Maires, Députés, Sénateurs, etc….
Et que dire des Ministres, pratiquement tous là au grand complet, et que Ouattara ne cite même pas dans son interview, comme pour faire comprendre que pour eux, tout est accompli ; ils seraient même membres fondateurs du RHDP.

B- RECOMPOSITION POLITIQUE EN MARCHE EN CÔTE D’IVOIRE
Alassane Ouattara n’entre pas dans les détails, et est même allusif, mais il nous livre qu’il œuvre pour une scène politique bipolaire, avec, de manière claire et nette, d’un côté ceux de son bord politique, les « libéraux sociaux », et en face ou de ‘’l’autre côté’, tout ce qui reste comme partis et mouvements politiques.
Le décor étant ainsi planté, les Ivoiriens pourront choisir facilement entre le bon bloc, celui qui, de toute évidence est le plus en prise avec leurs attentes, et « l’autre côté » ou l’autre rive. Comme s’il y avait même à choisir !
Et d’enchainer sur le dithyrambe des bons points de sa gouvernance, véritable kaléidoscope d’autosatisfaction. !
Mais, dans cette Côte d’Ivoire de 2019, qui est ‘’libéral social’’ ou RHDP unifié ?
La réponse est simple :
Ce sont les hauts cadres du RHDP originel dont les formations n’ont pas encore claqué la porte, ou, qui, en rupture commanditée avec leur parti originel, font de la figuration aux grandes messes de Ouattara.
Ouattara qui tient entre ses griffes les noms et logos de leurs partis d’origine respectifs.
Ils en sont bien sûrs dument rétribués.
Ouattara va donc en guerre, et est sûr de l’emporter, sûr de l’appui du tout International, qui est sa maison mère, entouré des plus hauts cadres du RDR, du PDCI et de l’UDPCI, des supplétifs du MFA, du PIT, l’UPCI, de LIDER, Concorde, etc…
Mais, question : à la base de cette grande armée, où sont les troupes ? D’où va-t-il les faire surgir lorsque l’on sait à quel point il est désormais abhorré de toutes les populations ivoiriennes ? Surtout que celles qui avaient cédé à son charme en l’adoptant comme un messie sont aujourd’hui les plus remontées ? mais Ouattara ne s’embarrasse pas de ce genre de souci.
Pour lui, Les populations ne comptent pas ;
C’est ce grand condominium mondial dont il est naturellement l’un des membres qui commande tout et décide de tout, impose tout.
Ouattara nous apprend qu’il est l’un des chefs d’état les plus compétents au monde, et les plus fréquentables dans les milieux Internationaux et libéraux, et il est en voie de reconstruire et recomposer la Côte d’Ivoire de demain avec les meilleurs cadres de son parti, le RDR, ceux qui lui sont toujours fidèles et dévoués, et il élargit ce cercle à toute l’élite dynamique et conquérante du PDCI qui partage ou adhère à ses ambitions et à sa vision.
Pour lui, rien ne devrait résister à ce grand projet, une victoire du néo RHDP aux élections générales et présidentielles de 2020 ne fera qu’ouvrir un boulevard triomphal à ce grand rêve, qui ne s’arrêtera plus dès lors que le lancement aura réussi.
Qu’on puisse lui objecter que la grande masse des Ivoiriens risque de ne pas s’y reconnaître ne l’affecterait pas du tout, tant ce nouveau pharaon Kheops aux grandes idées universelles et libérales ne peut concevoir que dans une société donnée, dès lors que le gouvernant et les élites adoptent une ligne, le peuple puisse penser autre chose.
Et si, d’ici 2020, toutes les élites du PDCI qui l’ont rejoint et font bloc avec lui ne parviennent pas à faire adopter le RHDP unifié à leurs populations dans leurs régions et terroirs d’origine, ce sera leur problème, pas le sien.
A eux de faire preuve de sagesse et d’efficace pour mériter la confiance qu’il a bien voulu placer en eux.
Et il doit même se dire qu’il finira par trouver un super chasseur de primes qui lui ramènera un jour un Bédié plus doux et coopératif que jamais !
Mais le grand message que donne cette interview du 11 février 2019. Est que pour Ouattara, 2020 signifie victoire, victoire totale et absolue, et tout est déjà accompli !
Ivoiriennes, Ivoiriens, Alassane Ouattara a planté le décor et a commencé le match, une compétition où vous ne devrez pas compter, et où vous serez juste le gazon de la pelouse qu’on piétine.
Soyons lui au moins reconnaissants de nous le cracher à la face et de manière si abrupte !
Oui, tout est mieux pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles ! La formule est d’un philosophe dont la vraie pensée politique libérale se réclame.
Mais, ici en Côte d’Ivoire, et en ce début 2019, contentons-nous de méditer ce questionnement cher au Président Houphouët, qui se demandait quelle attitude adopter en face d’interlocuteurs qui ont la particularité d’atteindre l’étape du rêve sans passer par le sommeil.
Un pays, ses peuples, son destin, son histoire, c’est tout un grand souffle ce n’est pas de l’arithmétique ou de la comptabilité…
Que la Côte d’Ivoire soit bénie !

Sce Communication MFA

PARTAGER