Soro: l’Etat n’est pas une propriété privé: Commentaire sur les propos

2855

[ Modifié / Publié sur Ivorian.Net il y a

Soro règle ses comptes, l’Etat n’est pas une propriété privé

Ce jeudi 20 Décembre à 22heures 29 minutes sur son compte facebook officiel. Guillaume SORO Président de l’Assemblée Nationale, parlant de son séjour au Congo Brazzaville dont il nomme : « dans une chronique d’un voyage de Paris à Brazzaville(III) : flashbacks sur le Président SASSOU Nguesso et moi-même». pouvait-on lire.

Dans cette note, l’ex-chef rebelle évoque ses liens qu’il qualifie de « exceptionnelle relation d’humanité » qui le lie avec le Président Congolais. A travers ce texte, on comprend la relation chaleureuse et la place que bénéficie le Député de Ferkessédougou au côté du Chef de l’Etat congolais et sa famille.
Mais ce qui est frappant dans cette note, c’est ce qu’il dit sur l’ex président Laurent GBAGBO. Pour SORO, on peut critiquer un homme pour ses défauts mais il faut aussi avoir l’honnêteté de souligner ses qualités ». Lorsqu’il parle du Chef de l’Etat ivoirien dans les années 2004-2010. Selon lui, « le Président Laurent GBAGBO n’a jamais manifesté la moindre hostilité à l’égard de mes relation personnelles avec des chefs d’Etats Africains… jamais il ne m’a reproché tel ou tel voyage », il continue dans sa note « sous Lurent GBAGBO, j’avais en ma qualité de premier ministre, un avion de la flotte présidentielle à ma disponibilité permanente ». C’est pourquoi, selon lui, l’ex Chef de l’Etat « avait de ce point de vue une haute opinion de l’image de marque l’Etat de Côte d’Ivoire », car il s’avait de la considération et du respect aux institutions » déclare le PAN.

Cette chronique a permis au Président de l’Assemblée Nationale, de régler ses comptes a ses détracteurs aux seins du RDR . C’est pourquoi, il révèle : « pendant j’étais à Brazzaville, un dignitaire de la Côte d’Ivoire s’est permis d’appeler une personnalité congolaise pour s’indigner de la réception chaleureuse que le président SASSOU m’accordait au Congo ». Guillaume SORO s’offusque de cette « vaine manœuvre » car pour lui cela « relève tout simplement de la méchanceté et de la faiblesse d’esprit qui caractérisent ceux qui ne savent pas préserver l’image de marque de la république ». C’est pouquoi il lance, » l’Etat n’est pas une propriété privée ». Reste à savoir de quel dignitaire parle SORO.

Fernando Zéguiba
Ivorian.Net

PARTAGER