Pouponnière de Dabou : Maruthi Ressources Fondation soulage les enfants en situation d’handicap

416

Après la pouponnière de Youpongon Atié, l’orphelinat garçon de Bingerville et des jeunes filles de Grand-Bassam et le village SOS d’Abobo, les vagabonds de la charité, Maruthi Ressouces Fondation avec à leur tête Hussen Kirmani, président de la dite fondation ont posé leur valise à la pouponnière de Dabou, samedi 1er décembre 2018 chargés de dons d’une valeur de 5 millions de FCfa

En effet, les 92 enfants dont 39 filles et 53 garçons tous porteurs de plusieurs handicaps (autiste, trisomie, IMC, psychose infantile) et abandonnés par leur parents biologique ont été soulagé par un geste plein de symboles d’amour de Marithi Fondation.

Cette association issue de la communauté de l’inde réside en Côte d’Ivoire œuvrant dans le social a offert un don de vive et de non vivre composé patte alimentaire savons de bain et toilette, de plusieurs de sac de riz, de télévision, de congélateur, des bons d’achats de médicaments pharmaceutique et de jouets etc etc le tout d’une valeur de 5 millions de Franc Cfa.

Selon Ouattara Korotoum, directrice de la pouponnière de Dabou la fondation Maruthi répond à la maxime de l’institution qui n’est autre que  »’nul n’est si grand que lorsqu’il se met à genou pour aider un enfant ». Exprimant sa gratitude, la directrice a profité pour présenter la pouponnière et faire la genèse de la pouponnière à ses hôtes. << la pouponnière de Dabou existe depuis 1950. Et depuis 2015, elle s'est spécialisée dans l'encadrement des enfants en situation d'handicap et abandonnés. Nous avons en charge 92 enfants. Ils sont encadrés par une équipe pluridisciplinaire de 75 agents composés de médecins d'infirmiers d'assistance sociale de kinés de psychologue >> a précisé la directrice.

Fofana Binaté Namizata directrice générale de la famille représentant la ministre de la femme de la famille et de l’enfant a salué le geste de la fondation et a invité toutes les communautés et la population à médité sur une maxime de Raoul Follereau << nul n'a le droit d'être heureux tout seul>> a telle exhorté.

Notons que la cérémonie de remise de don a été rechaussée par la présence de Jaya Kumar, vice ambassadeur de l’inde.

Guy Christ Myrlande
Ivorian.Net

PARTAGER