Ces factures qui confondent Ouassenan Koné : Affaire On m’a empoisonné et je ne dis merci qu à Bédié »

2328

Ces factures qui confondent Ouassenan Koné : Affaire On m’a empoisonné et je ne dis merci qu à Bédié »

Sous forme de droit de réponse à l’Intelligent d’Abidjan qui avait pourtant tenté en vain de le joindre avant de publier l’information, le général Ouassenan Koné a démenti, toute aide de la présidence ivoirienne, pour mettre fin au projet funeste de ceux qui l’auraient empoisonné.

ace à cette situation, et pour que le vice-président du Pdci sache qui a coupé la route ( en confisquant par exemple les 25 millions de Fcfa levés pour ses soins, au lieu de les reverser à l’hôpital ) , et surtout pour qu’il rembourse à la présidence ivoirienne la facture qui a été bel et bien payée par le contribuable ivoirien, nous publions des extraits des paiements, de son passage à la Pisam à Abidjan et à l’hôpital américain de Neuilly.

Par pudeur, nous n’allons pas publier pour le moment , le certificat médical complet qui ne permet pas d’attester qu’il a été effectivement empoisonné. Mais les soins reçus et mentionnés sur la facture, sont indicatifs.
ouassenan-kone-pisam
Nous rappelons que lors de son hospitalisation à Paris, le général avait pourtant demandé à un des visiteurs passés le voir, d’exprimer sa reconnaissance au chef de l’État. Mais qu’est ce qui n’a pas marché.
En tout cas, ce qu’on dit face à la mort, est différent de ce qu’on dit lorsque la mort est passée; ou encore ce qu’on dit derrière l’argent est différent de ce qu’on dit devant l’argent ….

Charles Kouassi

L’Intelligent d’Abidjan

PARTAGER