Côte d’Ivoire / Katiola: Sogodogo Ahmed enterré vivant pour des rituels

4670

img-08-10-2018h

img-08-10-2018b

Patrick Ajavon était le 6 octobre 2018 à katiola pour les obsèques de Sogodogo Ahmed, selon son temoignage le jeune Sogodogo a été enterré vivant pour des rituels.
Toute la ville était présente à la morgue de Katiola. Les faits en details seront publiés plutard. Jointe au téléphone par Ivorian.Net le témoignage de Patrick Ajavon a été confirmé par Matenin Sogodogo la grande soeur du jeune regretté Sogodogo Ahmed. Le récit glaçant du meurtre du jeune et les détails.

Sogodogo Amed âgé de 29 ans a disparu mystérieusement dans le village de Attienka S/P de Katiola situé à 14 km de ladite ville depuis le mercredi 22 Août 2018. C’est après un match de football qui s’est déroulé à Katiola. Le soir quelques heures avant sa disparition, il a été sollicité pour déposer des joueurs venant du village de Kassémé, situé derrière Attienkaha, demande qu’il accepte avec beaucoup d’humilité.

De retour de Kassémé pour Katiola au environ de 23h sous une pluie battante, il a eu une panne avec le véhicule, il appela alors le propriétaire de la voiture, qu’il est en panne à la sortie d’Attienkaha. Le lendemain jeudi 23 aout 2018, Il s’est donc rendu sur le lieu indiqué par Ahmed où il retrouve la voiture mais pas la présence d’Ahmed, il informe aussitôt les parents qui se sont rendu dans le village d’attienkaha pour des recherches. Certains ont confirmé l’avoir vu d’autres non. Finalement Les villageois, ont dit aux parents de revenir le lendemain nuit qu’il y’a une féticheuse qui va danser et montrer où se trouve l’enfant. Les parents se sont donc rendus à attienkaha le dimanche 26 Août dans la nuit. À leur arrivée, ils n’ont plus dansé et ils n’ont rien dit aux parents d’Ahmed qui sont restés dans le village jusqu’à 4h sous la pluie sans leur donner de suite. Le lundi 27 aout 2018 , matin les parents sont allés voir le préfet et ont fait une déclaration à la gendarmerie, le sous-préfet s’est rendu avec les parents à attienkaha. Suite à cela, les éléments de la brigade de gendarmerie de Katiola se sont rendu au village pour prendre le chef de village et 3 notables, pour les interroger, après l’interrogatoire ils ont affirmé que ce sont leur génie qui à enlever Ahmed et que le mardi 28 aout 2018, matin ils vont le remettre aux gendarmes. Quand ils ont annoncé la nouvelle tout le monde était soulagé. Le mardi 28 aout 2018 ,matin le monde est sorti espérant voir Ahmed mais malheureusement on va à la gendarmerie aucune nouvelle. La population de Katiola étant énervés, ont décidé de faire une marcher sur la préfecture. Le préfet demanda des renforts police et gendarmerie vue le déchaînement de la population. Après la marche, la population étant très énervé, on a appris par la suite que la population de la ville est allée brûler le village d’attienkaha le 28 aout 2018.

Suite à cet évènement, Le Procureur de la ville s’est saisi du dossier, il a donc donné mandat à la gendarmerie de se penchées sur le dossier, ils ont mené les enquêtes pendant plus d’un mois en collaboration avec la Police de Katiola.
A la suite des enquêtes menées par le Commandant de Brigade de gendarmerie de Katiola, des suspects ont été arrêtés.
Apres interrogation il s’est avéré que , c’est des habitants d’un autre village du nom de kowara , situé à 6 kilomètre d’attienkaha et 8 kilomètre de Katiola sur l’axe Katiola Dabakala, qui auraient battu , le jeune Ahmed , et l’auraient enterré vivant , les villageois de Kowara ,Interrogés ils ont avoué leurs crimes et montré le lieu où ils ont enterré Ahmed.
Un médecin légiste a été dépêché d’Abidjan le vendredi 28 septembre 2018, pour l’autopsie.
Le Samedi 29 septembre 2018, en présence, du procureur de Bouaké, Katiola, commandant de gendarmerie de Bouaké, Katiola et toutes les autorités de la ville de Katiola.
On déterra le corps de Ahmed, pour l’autopsie a la morgue de Katiola.
Il faudrait noter, qu’ils l’ont ligoté , avec son portable , ses pièces d’identité avec une somme de 13 000 frs.
On demanda la présence d’un membre de la famille et ses amis pour l’identification du corps.
Nous tenons à remercier Le SEIGNEUR DIEU TOUT PUISSANT.
Nous disons merci à M. le préfet et les sous-préfets de Katiola et leur collaborateur, Un merci particulier à M. le procureur de Katiola, et le commandant de brigade de la gendarmerie, Le commissaire de Police de Katiola.

Un grand merci à la population de Katiola, pour la promptitude, la présence et le soutien à la famille d’Ahmed. Que Dieu vous bénisse.

Une coorespondance
de Patrick Ajavon
dépuis Katiola

PARTAGER