Suspension des décisions du 17 juin 2018 : des cadres Pdci prêts à tenir 1000 « Bureau politique »

524

Des députés du groupe parlementaire-Pdci sont montés au créneau suite à la suspension des décisions du Bureau politique du 17 juin dernier par la justice ivoirienne, le jeudi 20 septembre 2018, au siège du parti à Abidjan-Cocody.

Les échanges ont porté sur trois sujets majeurs à savoir la tenue du Bureau politique du parti prévue le lundi 24 septembre prochain, l’utilisation du logo du parti par des cadres du Rhdp-unifié et la réforme de la CEI avant les élections locales. Akoto Olivier, député de Daoukro, par ailleurs, membre du groupe parlementaire-Pdci a fait savoir ceci : « Après une rencontre des 88 députés que compte le parti nous avons décidé d’apporter un soutien au Président Henri Konan Bédié. À l’issue du Bureau politique tenu le 17 juin dernier, le Bureau politique a donné mandat au Président Bédié de poursuivre les discussions et proroger le mandat du Président Bédié. Quelques jours après, plusieurs mouvements ont vu le jour et se disant proches du Pdci. Aujourd’hui, ces soi-disant proches du Pdci se réclament Rhdp-unifié . Depuis lors, la naissance des mouvements ne font que se multiplier. Vu les actions menées contre les cadres du Pdci (révocation d’Akossi Benjo et autres), le parti se sentant harcelé , le Président Bédié a décidé le retrait du Pdci au sein du Rhdp. Aujourd’hui, c’est la justice ivoirienne qui suspend les décisions du Bureau politique du 17 juin dernier. Nous qualifions ces actes comme une orchestration pour déstabiliser notre parti. Nous n’allons pas nous laisser faire ».

Poursuivant, le député de Daoukro s’est posé la question de savoir si le Pdci a eu des alliés . « L’Houphouëtiste, c’est la paix, le dialogue. Nous nous demandons pourquoi en si peu de temps tout ce clivage. Notre mission est de soutenir le Président Bédié. Nous sommes ses soldats. Nous n’allons plus permettre que des gens lui portent des injures. Ce Monsieur est une chance pour la Côte d’Ivoire. C’est Dieu qui nous l’a donné » . Abordant, la rencontre du lundi prochain à Daoukro, Akoto Olivier a dit : « Nous vous invitons tous à Daoukro le lundi 24 prochain. C’est suite, à cette rencontre avec le Président Bédié que nous vous dirons davantage ».

Le député de Yamoussoukro Kouassi Kouamé Patrice a déclaré : « S’il faut 1000 bureau politique, on aura 1000 bureau politique. Il n’est pas question de se laisser faire ». Et de dire concernant la CEI : (…) Il est impératif que la CEI soit réformée avant les élections locales. Ces élections locales ont un enjeu comme toutes les autres élections. Aller à ces élections sans un consensus de tous les partis politiques, n’est pas normal. Nous demandons à la CEI de prendre toutes les dispositions afin que le logo du Pdci ne soit plus utilisé par certains cadres du Pdci qui ont viré pour le parti-unifié. Nous sommes prêts pour rectifier tout ceci ».

L’Intelligent d’Abidjan

PARTAGER