Procès de Gbagbo et Blé Goudé: La Cpi a bouclé la présentation de preuve de Bensouda

2178

Procès de Gbagbo et Blé Goudé: La Cpi a bouclé la présentation de preuve de Bensouda

La Cour pénale internationale (Cpi) a déclaré le lundi 4 juin que « la présentation des éléments de preuve » du Procureur Fatou Bensouda « est désormais close » dans le procès de l’ancien président, Laurent Gbagbo et de l’ex-leader des jeunes, Charles Blé Goudé.

C’est ce que dit un ordre rendu par la Chambre de première instance établissant le calendrier de la procédure dans cette affaire le Procureur contre Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

La décision rendue publique le lundi « ordonne » aux avocats de la défense de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé « de déposer, au plus tard le 20 juillet 2018, leurs soumissions sur les questions pour lesquelles, à leur avis, les éléments de preuve présentés par le Procureur ne sont pas suffisants pour soutenir une condamnation ».

Elle « ordonne aussi au Procureur et au RLV (ndlr: Représentant légal des victimes) de déposer, au plus tard le 27 août 2018, leurs réponses respectives, selon les mêmes modalités ».

La Cpi, selon la même décision, décide de « tenir une audience, le 10 septembre 2018 et plus si nécessaire, au cours de laquelle les parties et participants seront autorisés à illustrer ou compléter leurs observations écrites, ainsi que de répondre aux observations et à toute question que pourrait avoir la Chambre ».

Suspendues pour cause de vacances judiciaires, les audiences avaient repris le 17 janvier 2018 à La Haye, au Pays-Bas. Le témoignage du médecin légiste légal, Hélène Yapo Etté, avait bouclé la phase du procès consacrée à l’interrogatoire des témoins de la procureure Fatou Bensouda.

Cette étape doit donner lieu à une nouvelle: l’audition des témoins de la défense.

Laurent Gbagbo et l’ancien leader des « jeunes patriotes », Blé Goudé sont accusés d’être co-auteurs indirects dans la commission de crimes contre l’humanité lors de la crise post-électorale de 2010 qui a fait plus de 3000 morts.

Benoît HILI
fratmat.info

PARTAGER