Décès de : Pol Dokui, un « grand professionnel », selon ses confrères

1149

Décès de l’ex-journaliste-animateur: Pol Dokui, un « grand professionnel », selon ses confrères

Décédé au Bénin où il était en exil depuis 2011, l’ex-journaliste-animateur de la Radiodiffusion et télévision ivoirienne (RTI, chaîne publique), Pol Dokui, était un « grand professionnel » des médias, selon ses confrères.

Ce mercredi, l’atmosphère était lourde dans le milieu des médias en Côte d’Ivoire. La nouvelle du décès de Pol Dokui, journaliste-animateur, ex-directeur de Fréquence 2, la deuxième chaîne de radio publique, a été ressentie comme une onde de choc.

Pol Dokui a déposé le micro. Laissant derrière lui, des journalistes et animateurs inconsolables. « C’est une grosse perte ! », s’écrie Armand Dépeyla, journaliste à Soir Info, parent du défunt.

« Si le monde de la presse en général perd en Pol Dokui, un monument, une des voix historiques de Radio Côte d’Ivoire où il a atterri en 1974, la famille et Toulépleu, notre région perdent un agent de développement qui a beaucoup apporté à notre village en termes de développement. Car il était à la base de plusieurs projets de développement », explique Armand Dépeyla, la gorge encore nouée d’émotion.

Pol, poursuit-il, « a animé des émissions cultes comme Djamo-Djamo qui inspiraient la politique de développement du premier président ivoirien. Il aimait passionnément son métier », souligne-t-il.

Pour Augustin Kouyo, Rédacteur en chef de Notre Voie, son premier contact physique avec Pol Dokui remonte à mai 1991 quand il a mis pour la première fois les pieds dans une rédaction de presse dont le défunt assurait déjà « en tant que journaliste +cagoulé¨+, la rédaction en chef », écrit-t-il sur sa page Facebook.

« Fraichement sorti de l’université, c’est à ses côtés que j’ai appris les rudiments du métier. Pol Dokui nous a fait aimer le journalisme. Célèbre animateur de radio, il était aussi un excellent journaliste de presse. Il nous a appris à écrire simplement pour être mieux compris. Il a guidé nos premiers pas dans ce monde impitoyable des médias et nous pensons que nous avons été à la bonne école », soutient-il pour « traduire toute » sa «reconnaissance » au grand professionnel que fut Pol Dokui.

Eloi Picard Koré, ex-Rédacteur en chef de Radio Côte d’Ivoire, retient de Pol Dokui « son sens d’humour. Il avait de petites blagues pour détendre l’atmosphère dans la maison. Il est resté un grand professionnel qui a créé des émissions cultes. On l’aime ou on ne l’aime pas, Pol Dokui était un grand monsieur des médias. Nous perdons une icône », témoigne M. Koré.

APA

PARTAGER