Côte d’Ivoire : La saison pluvieuse fait déjà deux morts et d’énormes dégâts matériels

1061

La pluie Search pluie qui s’est abattue sur l’étendue du territoire en 48 heures Search 48 heures a fait déjà des pertes en vie humaine et des dégâts matériels.

Ainsi dans la commune de Yopougon, le corps d’un adulte emporté par les eaux de ruissellement au quartier Port-Bouet 2 a été retrouvé au carrefour de la zone industrielle. Pareil pour une adolescente de 16 ans également emportée par les eaux au quartier Djédjé Bagnon dont la dépouille a été retrouvée à Azito, a informé le ministre de l’intérieur, Sidiki Diakité, lors d’un conseil interministériel d’urgence de bilan tenu vendredi.

« A la Riviéra, principalement dans la cité SYNACASI, les habitants ont pu être également aidés par les sapeurs-pompiers à quitter leur domicile précipitamment. A Yopougon, la voie du 3e pont a été inondée et le quartier ananeraie a été fortement touché.

A côté de ces points critiques ont peut citer la commune d’Abobo ou un bassin d’orage a débordé au quartier Klouetcha ; Treichville à la Rue 38 ; Marcory sur le boulevard de Marseille ; l’effondrement d’une clôture au niveau de la BAE. La rue ministre traditionnellement inondée a été touchée avec une dégradation avancée de la chaussée », a-t-il ajouté.

De plus, d’autres informations complémentaires relatives aux incidents causés par la pluie Search pluie sur les 48 heures, fait état d’une vingtaine d’usagers pris au piège des eaux au carrefour Indénié ont été secourus par les éléments du GSPM de l’Indénié ; ensuite, à Abobo une dame blessée et hospitalisée à l’hôpital général de la commune après que.la clôture de l’école primaire publique d’Abobo derrière rail 2 s’est affaissée sur elle.

Enfin, au delà du nombre impressionnant de maisons frappées par la montée des eaux, en guise de mesures de prévention, le ministre de l’Intérieur a invité « les ivoiriens à se mettre à l’abri en quittant les zones dites « à risque » où il pourrait avoir des éboulements et des glissements de terrains et à libérer les bassins d’orage pour éviter que ce soit une saison de détresse ».

Casimir Boh, Abidjan
Koaci

PARTAGER