Proposition pour la victoire des opposants au régime-Ouattara en 2020

1445

PROPOSITION POUR LA VICTOIRE DES OPPOSANTS AU REGIME-OUATTARA EN 2020.
MES CHERS COMPATRIOTES DE CÔTE D’IVOIRE ;
CHERS AMIS ET FRERES DE LA GRANDE OPPOSITION AU REGIME-OUATTARA ;
MESDAMES ET MESSIEURS ;
VOICI bientôt vingt ans, que la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens vivent une véritable Tragédie ! Notre Nation est profondément divisée et meurtrie !
Il ne se passe plus de mois ou de semaines, sans que des Ivoiriens n’assistent, impuissants, aux enlèvements et aux assassinats de leurs enfants à des fins rituelles ;
Il ne se passe plus de jour, sans qu’un Ivoiriens ne soit victime des « Microbes » ;
Il ne se passe plus de nouvel an en Côte d’Ivoire, depuis que M. Alassane OUATTARA est advenu au pouvoir d’Etat, sans que les armes ne crépitent depuis Bouaké et ne se propagent dans tout le pays…
AINSI DONC, sur tous les plans, le régime installé au pouvoir en Côte d’Ivoire par la France de M. Nicolas SARKOZY, à coups de bombes, a montré ses limites ; sur tous les plans !
Au niveau SOCIAL : c’est la misère totale ! Elle est constatée chez toutes les populations du pays ; du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest, en passant par le Centre. Mêmes les propres soutiens farouches de M. OUATTARA en 2010, le désavouent aujourd’hui. Parce que ce Chef de l’Etat et ses gouvernements successifs n’ont tenu aucune des promesses mirobolantes qu’ils avaient brandies aux populations. C’EST DONC UN ECHEC ET UNE TRAHISON !
Au niveau ECONOMIQUE : le deuxième « miracle économique » de la Côte d’Ivoire n’a pas eu lieu avec l’économiste Alassane OUATTARA venu du Fonds Monétaire International (FMI) et qui avait tant fait rêver certains Ivoiriens et même le monde entier. HELAS ! Bien au contraire ! Tous les efforts fournis par les Ivoiriens pour accéder au programme PPTE, afin de voir nos populations être soulagées, comme le leur avait promis le précédent Président de la République, SEM. Laurent GBAGBO, tous ces efforts-là se sont avérés vains. LA CÔTE D’IVOIRE EST DEVENUE SURENDETTEE ; BEAUCOUP PLUS QUE SOUS FEU LE PRESIDENT FELIX HOUPHOUET-BOIGNY.
De même, les choix d’investissement faits par M. OUATTARA et ses gouvernements successifs étonnent souvent et choquent les Ivoiriens. En guise d’exemple : partout dans le monde, la construction des routes et surtout des Métros visent à faciliter surtout les déplacements de celles et ceux qui partent au Travail. Or, environ 70 à 80% des Ivoiriennes et des Ivoiriens, notamment nos jeunes, ne travaillent pas ! A quoi va donc servir ce métro ? Pour aller tous vagabonder au Plateau ? NON ; ce métro aurait pu attendre. Les priorités étant dans l’amélioration de notre système de Santé, dans la création d’Emploi, dans l’Education, dans la lutte contre l’Insécurité grandissante, et surtout dans la Réconciliation nationale.
Au niveau POLITIQUE : là, c’est la catastrophe !
Depuis la grave crise politico-militaire de 2010-2011, notre Nation est brisée et le pays est toujours en DANGER !
Le procès contre le Président Laurent GBAGBO et le Ministre Charles BLE GOUDE à la CPI, ainsi que tous les procès et les condamnations absurdes des hauts responsables du FPI, paralysent la Côte d’Ivoire. Notre Justice nationale et celle internationale plombent le processus de Réconciliation. Et chacun a peur de ce qu’il adviendra demain.
La nouvelle Constitution ivoirienne de Novembre 2016, n’est pas consensuelle et elle a plutôt scellé la division de notre Nation.
Les Droits de l’Homme et les Libertés publiques sont à nouveau bâillonnés dans notre pays, comme à l’époque du parti unique.

AINSI DONC, face à cette Tragédie Nationale, car c’est une vraie tragédie qui dure depuis environ deux décennies,
QUE NOUS FAUT-IL DONC FAIRE ???
Comment parvenir à réconcilier les populations ivoiriennes, du Sud, du Nord, de l’Est, de l’Ouest et du Centre ; afin de rebâtir, ENSEMBLE, une Nation nouvelle, une Côte d’Ivoire nouvelle, unie de nouveau et très solide ; qui puisse garantir un avenir meilleur à tous les enfants et petits-enfants du pays, sans exclusion ?

POUR MA PART, l’unique alternative, c’est qu’il faut absolument un changement de pouvoir en Côte d’Ivoire ! L’opposition ivoirienne doit s’organiser et reprendre le pouvoir d’Etat, en participant à l’élection présidentielle de 2020 !
En cela, en considérant que M. OUATTARA et son régime font exprès, pour ne point réunir les conditions optimales d’une élection juste et démocratique, il nous faut nous préparer à l’affronter, à toutes les conditions. Ainsi donc, puisque le régime au pouvoir nous gouverne par l’absurde ; désormais, tous les opposants au régime-Ouattara doivent aussi réagir par l’absurde. MAIS TOUS ENSEMBLE !
CAR la seule condition pour la victoire de l’opposition en 2020, c’est d’être unie et soudée, autour d’un candidat légitime et unique !
D’OU CETTE PROPOSITION EN SEPT (7) POINTS :
Et je remercie très sincèrement tous mes amis et compagnons de la FIDHOP (Fondation Ivoirienne pour les Droits de l’Homme et la vie Politique) et de GRADDH-AFRIQUE (Groupe de Réflexion et d’Action pour la Démocratie et les Droits de l’Homme en Afrique), avec qui j’ai conçu et peaufiner cette proposition. Si elle était acceptée par toute la grande famille de l’Opposition face au régime-Ouattara, ce serait une belle avancée démocratique pour notre pays et une victoire assurée en 2020. JE FAIS CONFIANCE A TOUTES ET A TOUS !
1. Par « OPPOSANTS AU REGIME-OUATTARA », il faut entendre l’ensemble des Ivoiriennes et des Ivoiriens de Gauche (ou même de Droite), qui sont des Militants ou des Sympathisants des Partis politiques, des Organisations de la Société civile, ou des Personnalités respectables, ou tous les citoyens aspirant, sincèrement, à la LIBERATION DE LA CÔTE D’IVOIRE, selon la vision souverainiste du Président Laurent GBAGBO.
Cet ensemble d’Opposants au régime-Ouattara est sans exclusive : il regroupe toutes celles et tous ceux qui adhèrent au combat démocratique mené par le Président GBAGBO pour la Côte d’Ivoire.
2. Cette proposition qui renforce fondamentalement la Démocratie en Côte d’Ivoire et même en Afrique, vise surtout à résoudre principalement trois problèmes sérieux auxquels sont confrontés aujourd’hui les Opposants et les Souverainistes ivoiriens depuis la crise postélectorale de 2010-2011 ; à savoir :
– La question de l’absence actuelle d’un Leader charismatique légitime, en qui tous pourraient se reconnaître ;
– La question du financement des activités de l’opposition ;
– La question des divisions internes des opposants au régime-Ouattara, notamment chez les partisans du Président GBAGBO.
3. Cette proposition consiste essentiellement à faire participer et à faire gagner toute l’Opposition à la prochaine élection présidentielle de 2020 ; avec une CANDIDATURE LEGITIME ET UNIQUE ! Que le régime-Ouattara ait accédé ou non à l’injonction faite à la Côte d’Ivoire par la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples de réformer la Commission Electorale Indépendante (CEI) ivoirienne ; l’Opposition doit aller à cette élection et la gagner ! Il s’agit donc d’appliquer la même stratégie de l’Absurde de M. OUATTARA !

4. LA PROPOSITION SE PRESENTE COMME SUIT :
– L’organisation d’une ELECTION PRIMAIRE ouverte à tous les potentiels candidats opposés au régime-Ouattara.
– Cette Primaire doit s’ouvrir, sans exclusion, à tous les Opposants au régime-Ouattara qui aspirent à la libération de la Côte d’Ivoire. Ils devront après gouverner ensemble.
– La participation au vote de cette Primaire est libre pour tous les citoyens inscrits sur la liste électorale et qui le souhaitent ; avec une contribution financière individuelle : 500f.Cfa en Côte d’Ivoire ; 05 euros en Europe ; 05 dollars aux USA.
5. Cette Primaire a un double avantage :
D’une part, elle permet de réunir toute l’Opposition ivoirienne face au régime-Ouattara, de façon démocratique, autour d’un candidat légitime et unique pour la présidentielle de 2020, avec son vice-président qui sera le deuxième du vote.
D’autre part, la Primaire permet de disposer de fonds nécessaires pour les campagnes électorales, de la présidentielle (75% des fonds recueillis) ; et des législatives qui s’en suivront (25% des fonds).
6. La Primaire des Opposants au régime-Ouattara devra se tenir dans le premier trimestre de l’année 2019.
Le scrutin devra s’organiser, ville après ville ou village après village, par une caravane, à travers toute la Côte d’Ivoire, ainsi qu’en Europe et aux Etats Unis ; et partout où des Ivoiriens mobilisés en feront la demande.
Les équipes chargées de l’organisation des scrutins dans les différentes localités seront pilotées par un Comité d’experts Ivoiriens de la Société civile et elles comprendront les représentants de la coalition EDS, du FPI et de chacun des candidats déclarés.
7. LES DEMOCRATES, LES SOUVERAINISTES, LES GBAGBOÏSTES, TOUTES CELLES ET CEUX QUI SE SOUCIENT REELLEMENT DE LA TRAGEDIE QUE VIT LA CÔTE D’IVOIRE DEPUIS 2002 ET QUI PRIVILEGIENT L’INTERET NATIONAL DU PAYS ET DES IVOIRIENS, DEVRAIENT TOUS ACCUEILLIR FAVORABLEMENT CETTE PROPOSITION ET L’AMELIORER ; AFIN DE SAUVER LA CÔTE D’IVOIRE.
Fait à Washington, USA, le 13 Avril 2018

Dr BOGA S. GERVAIS
• Président de la FIDHOP;
• Président de GRADDH-AFRIQUE
• Ecrivain-Politique

img-14-04-2018

PARTAGER