La Côte d’Ivoire abrite la première plateforme d’information sur la VIH en Afrique francophone

2310
Les partenaires et bailleurs à la cérémonie de lancement de la Situation Room (de la gauche vers la droite: Michel Sidibé, Directeur Exécutif de ONUSIDA; Raymonde Goudou-Coffie, Ministre de la Santé; Dr Laissa Ouédraogo, Directrice-pays de CDC).

ABIDJAN – La plateforme d’information dénommée « Situation Room » permettra aux autorités sanitaires de la Côte d’Ivoire d’avoir accès à de meilleures cartes visuelles et données plus complètes sur le VIH. Ce nouvel outil de données, crée par l’ONUSIDA en partenariat avec le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, a été réalisé grâce au financement du Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC) dans le cadre du Plan d’Urgence Présidentiel de Lutte contre le SIDA (PEPFAR). Il s’agit de la première plateforme d’information sur le VIH en Afrique francophone.

La plateforme a été lancée par le Directeur Exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé et la Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Docteur Raymonde Goudou-Coffie le lundi 26 mars 2018 à Abidjan en présence de la Directrice-pays du CDC, Docteur G. Laïssa Ouedraogo.

La Situation Room n’est pas une salle réelle ou limitée à un seul endroit. C’est une plateforme interactive de logiciels qui collecte des informations issues de diverses sources et présente les informations dans des formats faciles à comprendre. Elle opère également sur différents types de dispositifs afin que les personnes responsables de la réponse au VIH en Côte d’Ivoire, partout dans le pays, puissent s’en servir pour cibler et évaluer leurs activités.

Cette plateforme se mettra à jour à chaque fois qu’une source de données originale est mise à jour. En outre, les résultats de l’Enquête d’Evaluation de l’Impact du VIH au Sein de la Population de Côte d’Ivoire (CIPHIA), qui vise à dresser un tableau détaillé de l’épidémie actuelle du VIH en Côte d’Ivoire, seront éventuellement utilisés par la plateforme.

« Les données sont essentielles pour faire les bonnes choses, aux bons endroits et de la bonne manière », a déclaré le Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis, Mme Katherine Brucker. « La Côte d’Ivoire a la possibilité d’atteindre les objectifs 90-90-90, cependant l’atteinte de ces objectifs nécessitera une prise de décisions axées sur les données, la responsabilité mutuelle et la transparence », a ajouté Mme Brucker.

En 2014, l’ONUSIDA a établi les objectifs 90-90-90 mondiaux, selon lesquels d’ici à 2020, 90% de toutes les personnes vivant avec le VIH connaîtront leur statut sérologique, 90% de toutes les personnes qui savent qu’ils ont le VIH recevront un traitement antirétroviral et 90% de toutes les personnes recevant un traitement antirétroviral atteindront la suppression virale. Une personne atteint la suppression virale lorsque la quantité de VIH dans son corps est suffisamment faible pour réduire le risque de transmission du VIH à d’autres personnes.

Ces objectifs sont essentiels à l’effort mondial pour mettre fin au SIDA comme menace pour la santé publique d’ici à 2030. Le VIH est le virus qui cause le SIDA, et selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le VIH/SIDA a été la première cause de mortalité parmi les Ivoiriens en 2012.

La Directrice-pays de CDC, Docteur G. Laïssa Ouedraogo, a expliqué que la plateforme d’information est une nouvelle façon d’aider les programmes de lutte contre le VIH à maximiser leur impact. Elle a ensuite félicité l’ONUSIDA et le gouvernement ivoirien d’avoir créé cet outil.

Les Etats-Unis demeurent un partenaire clé pour la Côte d’Ivoire sur de nombreux défis en matière de santé, car une main-d’œuvre en bonne santé contribue à une économie forte et stable. Ce soutien consiste à prévenir et traiter le VIH et la tuberculose, lutter contre le paludisme et les maladies tropicales négligées, et à améliorer la capacité des laboratoires et de santé publique en Côte Ivoire.

Les Etats-Unis fournissent 150 milliard de francs CFA ($300 million de dollars) à la Côte d’Ivoire chaque dans le cadre de assistance bilatérale qui répond à quatre priorités: la bonne gouvernance, la croissance économique et inclusive, l’amélioration du système de santé et la réforme du secteur de sécurité.

Folli TEKO
Bureau: 2249 4599
Portable: 0672 1207
Email: tekofx@state.gov
Abidjan, le 29 mars 2018

PARTAGER