Agnes Lorougnon: Un clin d’oeil à toute l’opposition ivoirienne

2662

UN CLIN D’OEILL A TOUTE L’OPPOSITION IVOIRIENNE

Honorable Gnangbo Kacou et candidat à l’élection présidentielle de 2015,
cher frère aîné,

Permettez-moi de signifier mon admiration quant à votre initiative noble de marcher
sur plusieurs kilomètres pour exiger la liberation des prisonniers en Côte d’Ivoire et
le retour de exilés. Toutes vos longues marches de protestations sont courageuses
et salutaires !
Malheureusement, nous constatons avec preoccupation une absence de volonté du
gouvernement ivoirien pour libérer les prisonniers politiques et d’opinion et continue
d’accentuer ses moyens d’intimidation ; entraves aux libertés de manifestations, des
arrestations des jeunes gens récemment etc..
Je pense que nos marches et les volontés des jeunes activistes affichées sur les
réseaux sociaux sont bien mais sont à la limite criardes et importunes et rend
désormais le combat presque vain!
Ainsi, en raison du manque total de stratégies politiques de l’opposition, Il y va
également s’en dire qu’aujourd’hui qu’aucune perspective n’est envisageable pour le
changement, et ne serait ni favorable, voire réelle si nous souhaitons donner une
autre vision d’une Côte d’Ivoire à la population martyrisée et résignée à elle-même.
A ce stade, il me parait intéressant d’engager un processus de redynamisation de
l’opposition et de déplacer la question en s’interrogeant sur les strategies que
l’opposition doit mettre en oeuvre pour établir une véritable gestion de la crise postélectorale
et solutionner le problème des prisonniers et tous les maux avec efficacité
et pragmatisme.
En son temps, j’avais soutenu la participation de l’opposition aux elections
législatives qui me paraissait une des diverses solutions pour l’opposition de
participer aux différents débats à l’assemblée concernant par exemple le foncier
rural qui reste encore une bombe à fragmentations dans nos régions respectives et
autres lois, Mais, cela paraissait pour certains comme une concession faite à
Outarra et son gouvernement.
Pour vous qui aviez été candidat à la Présidentielle, pour ma part, et sans aucune
pretention, je pense qu’ en sus des manifestations de rue des gens, l’opposition doit
jouer la carte de la politique de diplomatie avec des partenaires politiques à
l’exterieur, faire appel à l’influence d’experts de la communication pour inhiber les
actions de ce gouvernement au plan international. Aux grands maux, il faut y
apporter des grandes solutions!
Sachez que la jeunesse attend de l’opposition et des politiques ivoiriens dans son
ensemble des solutions viables et à long terme afin de laisseer un héritage de valeur
et une COTE D’IVOIRE apaisée à la génération à venir.
Sur ce, je voudrais vous souhaiter Honorable Gnangbo Kacou beaucoup de courage
pour votre marche!
Dieu nous garde.
Agnes LOROUGNON

PARTAGER