Sénatoriales : selon l’opposition « Ces élections sont un écran de fumée pour permettre à Ouattara de se maintenir au pouvoir »

1298

Les élections sénatoriales prévues le 24 mars en Côte d’Ivoire sont « un écran de fumée qui permettront (au chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara) de se maintenir au pouvoir », a affirmé samedi à Abidjan, le président du Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire (RPCI, opposition) Moriféré Bamba, lors d’un point de presse.

« Au moment où tous s’accordent à dire que la Commission électorale indépendante (CEI), organe en charge des élections en Côte d’Ivoire doit être reformée, M. Ouattara s’entête et brandit une ordonnance », a rappelé M. Moriféré, pour qui « cela est la preuve que le chef de l’Etat prépare un coup ».

Pour le président du RPCI, « ces élections sénatoriales sont un écran de fumée pour Alassane Ouattara qui veut nommer des gens, dans un organe suprême, afin de lui permettre de se maintenir au pouvoir », après 2020, puisque « ceux-ci seront à ses ordres ».

Dénoncant une « manœuvre de bâillonnement » du pouvoir par le président ivoirien, il a affirmé que celui-ci, « incapable d’organiser des élections présidentielles démocratiques en 2020, est tenté par un 3e mandat, un passage en force et une présidence à vie ».

Au nom de la coalition « Débout, sauvons la Côte d’Ivoire » (mouvement politique regroupant plusieurs partis d’opposition), lancée au cours de cette conférence de presse, M. Moriféré a demandé « aux Ivoiriens de s’unir pour sortir (leur) pays de la souffrance extrême », estimant que « la réconciliation n’est pas à l’ordre du jour pour Alassane Ouattara qui prospère dans la division des Ivoiriens ».

A cet effet, le président du RPCI et de la coalition « Débout, sauvons la Côte d’Ivoire », a promis de « rencontrer bientôt d’autres partis politiques d’opposition » et l’ancien chef de l’Etat ivoirien, Aimé Henri Konan Bédié.

Relativement au Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et le paix (RHDP), la coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire, le conférencier du jour a affirmé que « c’est un parti de dupe qui ne saurait prospérer », dans la mesure où « sa force résidait en la chute de (l’ancien chef d’Etat), Laurent Gbagbo ».

Ange TIEMOKO

Alerte Info

PARTAGER