Bouaké, tirs entendus après les échauffourées militaires et CCDO, les nouvelles précisions

613

Des tirs ont été entendus, samedi après ceux tirés suite aux échauffourées entre militaires et éléments du CCDO Search CCDO qui a provoqué la mort d’un des leurs.

Selon une source concordante, ces tirs provenus du quartier Air France n’auraient aucun lien avec les évènements de la veille dans la capitale du Gbêkê.

On a entendu cinq coups de fusils, ensuite plus rien. Rien ne dit que c’était un mouvement similaire au précédent. Toutefois, des vigiles interrogés ont affirmé avoir vu des jeunes en civil s’enfuir, pas plus », a-t-il déclaré.

Était-ce une agression qui a mal tourné?, rien d’officiel n’a encore été communiqué sur ces tirs.

Pour l’heure, la ville de Bouaké a repris son rythme quotidien et les populations vaquent à leurs occupations.

Rappelons que les militaires de Bouaké suspectent les éléments du CCDO basés sur place, de fomenter des coups voire des complots pour les accuser en vue d’être ensuite convoqués par l’état major pour être sanctionnés.

C’est, selon nos informations, cette situation de ras le bol des militaires face aux agissements des éléments du CCDO qui serait à l’origine des affrontements survenus la semaine dernière.

Casimir Boh, Abidjan

PARTAGER