Le message émouvant de Simone Gbagbo qui transcende ses malheurs

1642

Ex-première dame de Côte d’Ivoire et épouse du président Laurent Gbagbo détenu à la haye depuis 2011, le Pr. Simone Gbagbo, a saisi l’occasion de la fête de la Nativité pour réagir, en chrétienne croyante et disposée au pardon, à la poussée de plus en plus grandissante de haine qui a poussé le régime Ouattara et sa justice aux ordres à la priver de visite pendant la dernière Noël.

Détenue comme son époux depuis le coup d’Etat sanglant de 2011 réalisé par Nicolas Sarkozy -alors président français- et l’Onuci pour porter Alassane Ouattra au pouvoir en Côte d’Ivoire, madame Simone Ehivet Gbagbo a été privée de visite à l’occasion de la dernière fête de Noël. Mais si on s’attendait à la voir déverser tout son fiel contre ses bourreaux, l’épouse du président Gbagbo a plutôt opté pour une démarche contraire, faite de cet amour noble dont certains disent qu’il aurait contribué à la chute du régime du seul président arrivé au pouvoir démocratiquement dans l’histoire de la Côte d’Ivoire, tant il est vrai que les choses se seraient passés autrement si Gbagbo, compte tenu de sa légitimité, avait choisi la méthode animale de la répression aveugle et tous azimuts prisée par la plupart de ses homologues du continent africain.

Dans sa lettre émouvante, l’épouse de Laurent Gbagbo dit ne pas en vouloir à l’Etat ivoirien qui l’a privée de visite de Noël, mais en appelle à l’apaisement, mieux au retour de la paix dans les coeurs des Ivoiriens, indifféremment de leurs obédiences politiques.

« Ce grand jour de Noël me donne l’opportunité de faire sortir de mon cœur, un grand souffle de joie et d’espoir pour notre Nation », affirme l’ancienne député d’Abobo, qui ajoute : « Ne croyez pas que j’en veuille à l’État de Côte d’Ivoire de m’avoir privé de visite, pour la fête de Noël. Non, au contraire, je demande à Dieu de leur donner une plus grande bonté et une plus grande sagesse, beaucoup de santé et beaucoup de joie. Je souhaite un joyeux Noël, à eux et à leurs familles respectives. ».

Simone Ehivet Gbagbo n’oublie pas aussi son époux, Laurent Gbagbo, détenu à la CPI à qui elle souhaite un joyeux Noël, encore moins ses enfants, petits- enfants et arrières petits-enfants).

« Je souhaite un joyeux Noël à tous mes codétenus, partout dans le monde et en Côte D’Ivoire. Je souhaite un joyeux Noël à tous les ivoiriens, à vous qui me soutenez, et même à ceux qui me détestent. N’oublions pas que le plus important pour nous, c’est ce dont nous avons bénéficié tout au long de l’année 2017 par la grâce de Dieu », a-t-elle aussi écrit, avant de recommander : « Aujourd’hui nous devons disposer nos cœurs au pardon et à l’amour. Nous devons demander pardon à Dieu pour toutes les fautes de notre nation, de notre peuple, de nous-mêmes, de nos pères et ancêtres. Encourageons nous à devenir bons, excellents et levons les mains pour recevoir toutes les bénédictions que Dieu déverse dans nos vies personnelles. »

« Que l’Éternel, le Dieu de toute la terre , nous bénisse tous , Fpi , Rdr , Pdci , Ung , Cojep , Eds …..Ivoiriens du Sud, du Nord , de l’ Est et l’ ouest, du Centre et vous tous, mes frères non ivoiriens qui aimez ce pays, soyez bénis !!! », souhaite sur fond de prière, cette figure emblématique des victimes du régime Ouattara, qui dit serrer dans ses bras, du fond de sa prison, tous les ivoiriens, de toutes origines, auxquels elle souhaite par ailleurs une bonne fête d’année. .

Natondi K.
Cameroonvoice

PARTAGER