Libéria : rejet de la plainte de l’opposition et maintien du 2e tour de la présidentielle

736

Libéria : rejet de la plainte de l’opposition et maintien du 2e tour de la présidentielle

La Cour suprême du Libéria a rejeté la motion du Parti de la liberté (opposition) portant sur une reprise des élections présidentielle et législatives du 10 octobre, maintenant du coup le 2e tour du scrutin.
Libéria : rejet de la plainte de l’opposition et maintien du 2e tour de la présidentielle
Dans sa décision rendue jeudi, la cour a également levé « l’ordonnance de sursis » qu’elle avait imposée lors du second tour du 1ernovembre dernier, sur la base d’une pétition déposée par le Parti de la liberté.

Le Parti de la Liberté et son allié, le Parti de l’unité (pouvoir) avaient déposé une requête pour la reprise du vote, en raison de ce qu’ils ont qualifié de « fraudes massives et d’irrégularités » entachant la sincérité des élections.

Le tribunal, dans son avis lu par le juge Philip Banks, a déclaré que les prétendues ‘’fraudes et irrégularités’’ n’étaient pas avérées pour justifier une reprise du vote, comme le demandait le Parti de la liberté.

Ainsi, le second tour opposera l’ancien footballeur et désormais sénateur George Weah de la Coalition pour le changement démocratique et le vice-président sortant, Joseph Boakai, du Parti de l’unité (pouvoir), à une date qui sera annoncée par la Commission électorale nationale.

Lors du premier tour du scrutin présidentiel tenu le 10 octobre, Weah avait recueilli 38% des voix contre 29% pour Boakai, arrivé en deuxième position.

La Cour suprême avait interrompu le 1er novembre les préparatifs du second tour pour se penche sur les plaintes déposées par le candidat à la présidence, Charles Brumskine, arrivé en troisième position lors du scrutin présidentiel du 10 octobre.

Brumskine avait, pour l’examen de sa plainte, récusé le Conseil des commissaires de l’organe de supervision des élections (NEC), car il ne lui faisait pas confiance.

fratmat.info

PARTAGER