SOS Santé : l’appli marocaine qui sauve le chauffeur en cas d’accident

893

Connectable sur tout type de voiture, le système conçu par Khalid Machchate signale et alerte automatiquement les services de secours les plus proches même quand le chauffeur est inconscient.
Son système connecté pourrait vous sauver la vie en cas d’accident de voiture. Un boitier et une application mobile conçus au Maroc. Branché sur l’allume cigare du véhicule, il va même jusqu’à caractériser l’accident.

« Le boitier contient des capteurs qui détectent l’accident et analysent le danger à partir de plusieurs paramètres. Est-ce que la voiture a eu un accident assez dangereux pour devoir appeler les services d’urgence? Est-ce que la voiture a fait des tonneaux? De quel côté la voiture a été percutée? Et à quelle force? », précise Khalid Machchate, fondateur de SOS Santé.

Le boitier contient des capteurs qui détectent l’accident et analysent le danger à partir de plusieurs paramètres
Khalid Mechchate, Fondateur de SOS Santé

Lorsque toutes ces informations sont rassemblées, le boitier envoie la position GPS, le dossier médical (contenant le type de sang, les allergies médicales et autres) de l’accidenté au centre de santé le plus proche du lieu de l’accident.
L’application se charge aussi d’avertir vos proches désignés comme « contacts d’urgence ».

« Le système est facilement installable et utilisable. Il suffit de mettre à jour ses données médicales. Les allergies, les anomalies graves ou les contacts d’urgence de l’utilisateur », explique Farsal Wissal, responsable du développement technique chez SOS Santé.

Farsal faisait également partie des premières personnes qui ont testé ce système. Les tests pilotes ont été effectués à Casablanca avec un nombre déterminé de cliniques dans la région.

Abdelilah Skali, manager de SOS Médecin Casablanca.
Selon l’Organisation mondiale de la santé, 1,25 million de personnes ont perdu la vie dans des accidents de voiture en 2016. Parmi ces victimes, 300 000 ont été recensées sur le continent africain.
L’Afrique enregistre à elle seule, 24,1 % des victimes de la route. Plus de la moitié de ces décès ont lieu dans les minutes qui suivent l’accident, soit à cause du retard des secours ou à cause du manque d’informations médicales capitales.
Khalid veut étendre son entreprise sur tout le continent afin de réduire ces chiffres que l’Onu qualifie d' »inquiétants ».

BBC

PARTAGER