Que regardent les enfants sur leurs smartphones?

1353

Plus Snapchat que Facebook, les ados et pré-ados n’ont pas tout à fait les mêmes usages que les adultes.

Alors que de nombreuses études montrent qu’écrans et enfants ne font pas forcément bon ménage, peu s’intéressent à ce que font ces adolescents sur leur téléphone. Pour le Financial Times, la journaliste Madhumita Murgia a observé de plus près les écrans de jeunes Londonniens âgés de 10 à 18 ans.

Leur appli préférée? Le plus souvent Snapchat. Mais les ados passent aussi pas mal de temps sur Instagram ou encore sur Whatsapp. La plupart semblent conscients qu’ils doivent rester prudents, notamment en ce qui concerne leur vie privée. Les jeux en ligne comme Minecraft ou Clash Royale ont aussi la cote, mais davantage auprès des plus jeunes, pas encore entrés au collège. Quant à Facebook, le jeune George confie qu’il n’y a «que les amies de sa mère» qui y sont inscrites.

Le téléphone de ces ados semble rester scotché entre leurs mains une grande partie de leur temps. Le témoignage de cette jeune fille de 13 ans est assez éloquent – et un peu effrayant, disons le:

«Moi et mon téléphone, on est les meilleurs amis. Je suis plus proche de mon téléphone que de ma famille.»
L’amitié pour ces jeunes passe d’ailleurs par leur téléphone: Kylie et Cheydna confient qu’elles sont meilleures amies parce qu’elles font un «FaceTime tous les jours après l’école.» Elles partagent leurs secrets, mais font aussi leurs devoirs ensemble. Une addiction qui, Kylie le reconnaît, l’isole un peu du reste du monde, mais cela l’importe peu:

«Je m’en moque de parler à des vrais gens, du moment que j’ai mon téléphone avec moi.»
Si ces témoignages peuvent paraître inquiétants, Madhumita Murgia a aussi rencontré certains adolescents qui mettent eux-mêmes en garde leurs parents qui vont trop souvent sur Facebook, ou d’autres qui ont choisi de couper Snapchat. Leurs habitudes changeront-elles en grandissant?

S’il n’y a pas d’âge légal pour utiliser un smartphone, certains réseaux sociaux sont officiellement interdits aux moins de 13 ans (comme Snapchat ou Instagram). Cela n’empêche pas que, selon une étude de l’entreprise Influence Central réalisée en mai dernier, les enfants ont leur premier téléphone à 10,3 ans. Une autre étude de l’Office of Communications (Ofcom), qui date cette fois de 2015, montrait que les jeunes entre 12 et 15 ans passaient «deux fois plus de temps sur des écrans qu’il y a dix ans.» Comme si les multiples alertes lancées par les médecins et autres professionnels ne suffisaient pas à inverser cette tendance.

Repéré par Camille Jourdan
Repéré sur Financial Times

Slate

PARTAGER