Noisy-le-Sec : Cérémonie de naturalisation au lycée Théodore-Monod

746

C’est devant les élèves du lycée, qu’une quarantaine de personnes sont devenues officiellement françaises.

C’est inédit en Seine-Saint-Denis. Pour la première fois, une cérémonie de naturalisation s’est déroulée au sein d’un lycée et non, comme il est d’usage, dans les locaux de la préfecture. Ce mardi, une quarantaine de personnes étaient réunies dans le hall du lycée professionnel Théodore-Monod, à Noisy-le-Sec, afin de recevoir le décret de leur naturalisation. A l’origine du projet : Fadela Benrabia, préfète déléguée pour l’égalité des chances, pour qui « c’était une façon de montrer, concrètement, ce que signifie devenir français ». Il y a près d’un an, elle proposait à Samia Essabaa, professeur d’anglais, d’accueillir l’événement dans son établissement.
« J’ai tout de suite dit oui ! », exulte cette fille d’immigrés qui travaille depuis plusieurs années sur les questions de citoyenneté. « Avec les élèves, on a étudié l’histoire de la naturalisation », précise-t-elle. En prenant, pour exemple, des personnalités publiques connues. Le chanteur franco-arménien Charles Aznavour, l’écrivain franco-libanais Amin Maalouf ou encore Sibeth Ndiaye, la conseillère en communication franco-sénégalaise d’Emmanuel Macron… Tous ont fait l’objet d’une exposition, visible lors de la cérémonie.

Siham, elle, a le sourire aux lèvres. Elle est la première, dans l’assemblée, à recevoir la nationalité française. Dix mois après le dépôt de son dossier. Cette responsable de magasin de 31 ans, d’origine marocaine, se dit très « émue » : « C’est un mélange de fierté et de joie. Même si je me suis toujours sentie française, c’est la reconnaissance officielle de mon appartenance à la patrie. » Même émotion du côté de Zamora, architecte de 36 ans originaire du Pérou : « On est passés par des moments de galère. Aujourd’hui, c’est une satisfaction. »
Certains élèves étaient chargés d’appeler les récipiendaires aux côtés de la préfète. Parmi eux, Hawa, élève en Terminale Accueil – relation clients et usagers. Les larmes aux yeux, elle dit son « émotion » : « voir ces personnes obtenir enfin la nationalité française, ça fait du bien. »

leparisien.fr

PARTAGER