La Voix de la Russie change de nom et déménage sur un nouveau site.

| Média | La Voix de la Russie-27/01/2015

Nous nous appellerons Sputnik et nos informations, articles et émissions radio seront disponibles sur le site de Sputnik. Le site de La Voix de la Russie ne sera plus renouvelé à partir du 29 janvier. A partir de cette date, nous vous invitons à vous connecter sur le site de Sputnik.

Nous serons ravis de vous compter toujours parmi nos lecteurs !

Sputnik : une radiodiffusion sur le monde entier

Le groupe multimédia Sputnik, une grande marque médiatique avec des centres multimédias modernes dans des dizaines de pays, commence à fonctionner le 10 novembre sur le marché mondial des communications de masse.

Chaque bureau de Sputnik dans les capitales les plus importantes du monde entretient un site et diffuse par l’intermédiaire de radios locales. Dès 2015, la radiodiffusion de Sputnik dans 30 langues du monde dépassera 800 heures par jour dans 130 villes du monde. Le contenu exclusif de Sputnik est destiné à des milliards d’auditeurs qui sont las de propagande obsessionnelle d’un monde unipolaire et qui ont besoin d’avis alternatifs. Le site principal estwww.sputniknews.com.

Sputnik dans un monde multipolaire

Sputnik montre une image plus complète du monde et la diversité des opinions dans celui-ci. Sputnik raconte ce que des autres taisent. « Certains pays imposent leur volonté à l’Ouest ainsi qu’à l’Est. Du sang coule, des guerres civiles éclatent, des « révolutions de couleur » surviennent et même des pays se désintègrent partout où ils s’ingèrent. L’Irak, la Libye, la Géorgie, l’Ukraine, la Syrie ... Beaucoup comprennent déja qu’il ne faut nécessairement pas aider les Américains à le faire. La Russie propose un modèle de monde au profit de l’humanité. « Nous sommes pour un monde polychrome et multipolaire et nous avons nombre d’alliés dans ce domaine, et c’est pour ça que notre groupe média lance la nouvelle marque mondiale Sputnik », dit le directeur général de l’Agence d’information internationale Rossiya Segodnya, Dmitri Kisselev. Sputnik montre un monde multipolaire où chaque pays a ses intérêts nationaux, sa culture, son histoire et ses traditions à lui. « Dans ce monde, le Japon est japonais, la Turquie est turque, la Chine est chinoise et la Russie est russe dans l’optique de notre civilisation multiethnique. Nous ne demandons à personne de vivre selon les règles russes, nous estimons que chacun a le droit à son propre monde de vie et que ce monde est basé sur le droit international. La modification actuelle de l’ordre mondial s’effectue à notre profit, au profit de l’humanité. Nous ne sommes pas un média d’opposition pour les pays dans lesquels nous travaillons, nous maintenons de bonnes relations avec tout le monde », a conclu Kisselev.

Le concept de la radiodiffusion de Sputnik

La radiodiffusion de Sputnik est orientée uniquement sur les auditeurs étrangers. « L’Agence a radicalement modifié le concept de ses activités. Si auparavant toutes les stations radio émettant en langues étrangères fonctionnaient à Moscou, maintenant la majeure partie de nos émissions radio et de nos sites sera produite dans les pays de destination », dit Kisselev.

« Il nous est évident qu’il n’est pas fructueux de tenter d’émettre en différentes langues depuis Moscou et de chercher à s’attirer ainsi des auditeurs dans d’autres pays. Les gens qui travaillent à Moscou ne peuvent pas connaître tout aussi bien qu’à l’étranger les réalités locales ni inviter au studio des vedettes de l’actualité et des experts locaux », déclare pour sa part Margarita Simonian, rédactrice en chef de Rossiya Segodnya.

Les ressources multimédias de Sputnik

Sputnik détient un créneau unique de fournisseur d’actualités alternatives et de radiodiffuseur à la fois. Dans chaque pays concerné, Sputnik constituera un centre multimédia qui comprendra une station radio pour auditeurs locaux, un site, une agence d’information qui créera du contenu exclusif ainsi qu’un centre de presse.

« Les centres multimédias créeront différents projets simultanément. Il s’agit du lancement de nouvelles émissions, soit un show médiatique et humoristique, soit un show analytique, soit des votes sur un site ou bien des entretiens en direct avec des experts mondiaux. De toute façon, il importe que tout le contenu unique puisse être accessible à différents types d’auditeurs locaux », dit Margarita Simonian.

La radio n’entend émettre que dans les formats modernes : en bande FM, dans les formats numériques DAB/DAB+ (Digital Radio Broadcasting) et HD-Radio ainsi que sur des téléphones portables et sur Internet. La radiodiffusion doit gagner considérablement en ampleur au bout d’un an et s’effectuer vingt-quatre heures sur vingt-quatre à moyen terme. « De nombreux pays ont proposé de retransmettre les émissions de Sputnik par des stations radio FM locales. Ils ont témoigné eux-mêmes de l’intérêt pour le nouveau contenu sur leur marché médiatique et ils diffuseront à leur propre initiative nos émissions. Nous espérons que le réseau régional de Sputnik s’étendra avec l’avènement d’une nouvelle marque et avec l’amélioration simultanée de la qualité des émissions », a noté la rédactrice en chef de Rossiya Segodnya. La radiodiffusion sur Internet se développe activement elle aussi. Dans les pays où travaille Sputnik, les sites doivent se renouveler vingt-quatre heures sur vingt-quatre et les informations les plus importantes doivent être duffisées dans les réseaux sociaux en attirant leurs propres auditeurs.

Des informations paraissent en continu sous la marque Sputnik en anglais,n en espagnol et en arabe. Elles sont diffusées par souscription et elles sont orientées sur les médias professionels, les milieux d’affaires, les experts et les institutions publiques. Les bureaux régionaux fonctionnent en mode 24/7 pour diffuser des nouvelles en continu à Washington, au Caire, à Pékin et à Montevideo.

Le service photo de Sputnik regroupe un réseau de photoreporters à travers le monde. Les photos seront gardées dans une base commune pour assurer un échange rapide d’informations entre les centres régionaux.

Les langues de la radiodiffusion

Sputnik crée son propre contenu multimédia et émet dans les langues russe, abkhaze, azérie, anglaise, arabe, arménienne, géorgienne, persane, espagnole, kazakhe, tataro-criméenne, kirghize, chinoise, kurde, lettone, moldave, allemande, tadjique, polonaise, portugaise, pachtoue, serbe, turque, ouzbèque, ukrainienne, finnoise, française, hindoue, estonienne et japonaise.

Qui émet de la part de Sputnik

Les centres multimédias de Sputnik sont situés à Londres, Washington, New Delhi, au Caire, à Montevideo, Pékin, Berlin, Rio de Janeiro, Istanbul, Paris, Buenos Aires, Belgrade, Helsinki, Minsk, Kiev, Tachkent, Astana, Bichkek, Douchanbé, Soukhoum, Tskhinval, Tbilissi, Erevan, Bakou et Chisinau. Le personnel de chacun de ces centres compte de 30 à 100 personnes et son noyau est constitué de professionnels locaux.

Sputnik en tant que norme de qualité

L’agence Sputnik est une nouvelle norme de qualité des médias pour les pays où elle fonctionne. « Sputnik est un média mûr, moderne et très actuel qui se distingue surtout des autres médias par le choix des thèmes, le point de vue et la conception du monde », explique Margarita Simonian.

 

          Lu Fois




Commentaires
 

Suivez-nous sur Tweetter
Annonce
 
 
&
Copyright © Ivorian.Net - Presse et Portail d'Informations Générales-2002