Côte-d'Ivoire: KKB (député) accuse le parti de Ouattara
© (): KKB qui compte briguer un nouveau mandat de député sous la bannière du PDCI aux prochaines législatives, n'a pas dérogé à ses habitudes, brocardant tour à tour le RDR d'Alassane Ouattara, son propre parti, de même que le leader Henri Konan Bédié.


| Politique | Cameroonvoice - 24/08/2016

Le député Bertin Kouadio Konan dit "KKB" du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI, mouvance présidentielle), candidat malheureux à l'élection présidentielle d'octobre 2015, a accusé mardi le parti du chef de l'Etat Alassane Ouattara de gouverner le pays avec les méthodes d'Adolf Hitler et Benito Mussolini, dans une déclaration face à la presse.


madou Soumahoro (Ndlr : numéro deux du parti de M. Ouattara) ressuscite en Côte d'Ivoire les stratégies de guerre psychologique utilisées par Hitler et Mussolini (…) C'est à l'aune du populisme à la Adolf Hitler qu'Amadou Soumahoro et le RDR (Ndlr : Rassemblement des républicains) gouvernent la Côte d'Ivoire'', a déclaré KKB, à son quartier général à Cocody (Abidjan).

Face aux journalistes, le député s'est prononcé sur la reforme constitutionnelle engagée par le chef de l'Etat et qui suscite un vif débat dans le milieu politique en Côte d'Ivoire depuis quelques semaines.

KKB qui compte briguer un nouveau mandat de député sous la bannière du PDCI aux prochaines législatives, n'a pas dérogé à ses habitudes, brocardant tour à tour le RDR d'Alassane Ouattara, son propre parti, de même que le leader Henri Konan Bédié.

Dénonçant un "forcing'' pour doter le Côte d'Ivoire d'une nouvelle constitution "taillée sur mesure pour pérenniser'' le pouvoir de M. Ouattara, KKB juge le projet "inopportun''.

Selon lui, il ne fait aucun doute que le RDR, à travers la réforme engagée, cherche plutôt à "s'accrocher au pouvoir''. Comme l'ensemble de l'opposition, il a dénoncé la mise sur pied d'un comité d'experts, chargé d'élaborer le nouveau texte, en lieu et place d'une assemblée constituante.

"Même le général Robert Guei a mis en place à l'époque déjà, sous la junte militaire, dans un régime d'exception, une assemblée consultative pour l'élaboration de la constitution du 1er août 2000'', a-t-il expliqué.

Se prononçant sur les récentes manifestations de rue dans certaines villes du pays contre l'augmentation du prix de l'électricité, KKB dresse un bilan sans concession de la gestion du chef de l'Etat.

"Les prix des denrées grimpent sous M. Ouattara pourtant il nous avait promis une vie moins chère (…) Je (lui) demande de respecter un peu les Ivoiriens et qu'ils nous prennent au sérieux'', a-t-il déclaré, l'accusant de gouverner le pays uniquement "pour son clan et ses amis monopolistes''.

Le PDCI, son parti, en a pris pour son grade.

"Je ne reconnais pas le PDCI qui a décidé de combattre ses propres fils pour les beaux yeux de M. Ouattara'', a-t-il affirmé, avant de conclure sous ce chapitre. "Le PDCI sous M. Bédié s'englue dans une gestion familiale, matrimoniale et oligarchique''.

Source: Connectionivoirienne.net
Serge Alain KOFFI



          
Lus / Vus


Réactions
 



Suivez-nous sur Tweetter
Annonce
 
 
&
Copyright © Ivorian.Net - Presse et Portail d'Informations Générales-2002