Côte d'Ivoire : Nouvelle constitution, un parti d'opposition met en garde Affi et les autres
© ():En quoi une révision constitutionnelle peut-elle poser problème si on est sûr que le peuple s'y opposera dans l'urne ?


| Politique | Koaci - 17/08/2016

Le Parti Africain Contre l’injustice (PACI) s’inquiète de la proportion que prend le débat sur l’élaboration de la nouvelle constitution.


ans une déclaration transmise à Koaci, son secrétaire exécutif met en garde Pascal Affi n’Guessan et la coalition réunie de l’Alliance des Forces Démocratiques (AFD), sur d’éventuels troubles qui pourraient subvenir dans le pays, après l’annonce par ces derniers, des manifestations contre le projet constitutionnel.

« Depuis l'annonce de la révision constitutionnelle et la rencontre d'une frange de la classe politique par le chef de l'état, le débat sur la révision constitutionnelle prend une tournure inquiétante. Chacun y va de son interprétation et mieux prolifère des menaces d'insurrection. Le même Affi Guessan qui menace la sûreté de l'Etat le jour négocie l'arrivée de ses amis exilés la nuit auprès du pouvoir »,dénonce Samouka Diabaté et poursuivre: « Face à cette situation et devant l'histoire, le Parti Africain Contre l'injustice prendra toutes ses responsabilités et n'acceptera pas que des gens qui n'ont rien construit viennent détruire ce qui est entrain d'être fait. Les investisseurs recommencent à réinvestir dans notre pays. La confiance renaît petit à petit même si les signaux sociaux sont encore au rouge ».

Il s'interroge également: « En quoi une révision constitutionnelle peut-elle poser problème si on est sûr que le peuple s'y opposera dans l'urne ? C'est justement le manque d'assurance qui fait trembler et qui fait jaser cette frange de la classe politique de notre pays. »

Pour le PACI, il y a bel et bien une raison de réviser la constitution votée à 86% en juillet 2000, parce que selon ce mouvement qui se réclame de gauche, l’article 35 causerait problème, et est donc prêt à accompagner le projet du chef de l’Etat, Alassane Ouattara.

« L'article 35 de notre constitution est source à polémique et pour cela il faut y faire des réglages. Le PACI Search PACI accompagnera le processus de la révision constitutionnelle jusqu'à son terme parce que, nous estimons que cette révision est juste. Nous saluons le comité des experts en charge de statuer sur cette révision de la constitution. Il montre un bel exemple de patriotisme », conclu l’ex membre fondateur du Front Populaire Ivoirien (FPI).

Donatien Kautcha, Abidjan



          
Lus / Vus


Réactions
 



Suivez-nous sur Tweetter
Annonce
 
 
&
Copyright © Ivorian.Net - Presse et Portail d'Informations Générales-2002