Côte d’Ivoire : la société civile plaide pour un dialogue entre pouvoir et opposition sur la nouvelle Constitution
© (): Dr Marie Paule Kodjo a par ailleurs émis des réserves quant à la création d'un poste de vice-président et d'un Sénat voulus par les autorités ivoiriennes, estimant que ces institutions seraient "budgétivores".


| Constitution | Xinhua - 14/08/2016

La présidente de la plate-forme de la société civile pour l'observation des élections en Côte d'Ivoire (POECI), Marie Paule Kodjo, a plaidé samedi à Abidjan pour un dialogue constructif entre pouvoir et opposition autour de la nouvelle Constitution.


ous appelons le pouvoir et l'opposition, mais aussi l'ensemble des forces vives de la nation à user de dialogue afin de parvenir à un consensus fort sur le processus d'élaboration de nouvelle Constitution", a noté Mme Kodjo lors d'un entretien avec des médias.

La présidente de la plate-forme de la société civile a insisté sur la nécessité pour les partis politiques de participer de façon apaisée au référendum et de sensibiliser les électeurs sur le contenu et le processus pour qu'ils fassent un choix éclairé.

Elle a par ailleurs émis des réserves quant à la création d'un poste de vice-président et d'un Sénat voulus par les autorités ivoiriennes, estimant que ces institutions seraient "budgétivores".

Un référendum sera organisé septembre-octobre prochain pour permettre aux Ivoiriens de se prononcer sur le principe d'une nouvelle Constitution.

Le référendum sera suivi des élections locales avec en prime le scrutin législatif prévu pour fin novembre.

Mais le pouvoir et l'opposition politique en Côte d'Ivoire sont à couteaux tirés au sujet d'une nouvelle Constitution du pays annoncée par le président Alassane Ouattara et que l'opposition rejette en bloc.



          
Lus / Vus


Réactions
 



Suivez-nous sur Tweetter
Annonce
 
 
&
Copyright © Ivorian.Net - Presse et Portail d'Informations Générales-2002