Libération du président Laurent Gbagbo: Le président Jerry Rawlings sort de son silence
© (): D’ailleurs l’affluence aidant, les signataires se mettent en rang avant de passer à l’acte de signature comme on le fait devant un bureau de vote.


| Libération | Aujourd'hui - 10/07/2016

Jerry Rawling n’a pas voulu se faire conter la cérémonie de lancement officiel de la pétition internationale pour la libération du Président Laurent Gbagbo initialement prévu au Ghana le 2 juillet dernier. Absent du pays pour pour des raisons de voyages,l’ancien Président a fait reporter la rencontre qu’il doit présider lui-même le 12 juillet prochain à Accra,dans la capital ghanéenne. Ce que les organisateurs ont fini par accepter.


rincipal tuteur des opposants ivoiriens qui ont rallié le Ghana,en quête d’exil après l’arrestation du Président Gbagbo par les forces françaises, l’ex-Président ghanéen, qui reste toujours populaire et influent dans son pays deux mandats passés à la tête du Ghana, multiplie les adresses et les initiatives en faveurs de la libération de l’ancien Président.

Dans l’association des anciens chef d’Etats et de gouvernement, on le voit d’ailleurs maintenir une incroyable activité sur le sujet. Jamais avare en parole, l’ex-Président multiplie également les déclarations choc. La plus célèbre reste sans doute les révélations qu’il a faites dans un livre co écrit par plusieurs personnalités proches du Président Laurent Gbagbo. Il y raconte notamment comment l’armée ghanéenne était prête à secourir le Président ivoirien “qui a gagné les élections”. En effet pour M. Rawling, point besoin de faire un dessin pour comprendre qu’en côte d’ivoire, c’est la politique coloniale française qui a eu raison du Président Laurent Gbagbo.

Jerry Rawlings fera une déclaration solennelle à cette occasion pour pousser les ghanéen à s’impliquer dans le combat qui est avant tout celui de Kwamé N’krumah. Le point focal ghanéen pour la signature de cette pétition se dit extasié. Pour rallier les populations ghanéennes à cette mobilisation générale pour la libération du Président Laurent Gbagbo. Après la grande cérémonie de lancement de cette pétition, les séances de signatures vont bon train dans les différentes sous-préfectures du pays ainsi que dans les villes ivoiriennes. Dans les villages de Gagnoa, les populations se pressent pour apposer leur signature sur le précieux document.

D’ailleurs l’affluence aidant, les signataires se mettent en rang avant de passer à l’acte de signature comme on le fait devant un bureau de vote. De nombreux points focaux ont également été installés dans plusieurs capitales africaines, comme à Dakar, à Yaoundé… parce que la pétition est internationale.

Ainsi en france, le point focal qui est animé par le professeur Michel Galy et le journaliste Franco-camerounais Théophile Kouamouo a décidé de se lancer dans une opération dite ” Paris vélo” pour faire signer la pétition à tous ceux qui le désirent. Notamment «les personnalités politiques, leaders d’opinion, les Ivoiriens et tous les Africains qui sont sensibles au combat du Président Laurent Gbagbo», conclut son communiqué.



          
Lus / Vus


Réactions
 



Suivez-nous sur Tweetter
Annonce
 
 
&
Copyright © Ivorian.Net - Presse et Portail d'Informations Générales-2002