Nuit du destin dans le Woroba: Les imams prônent l’union des cadres
© (): En clair, il s’agit de rassembler les ressortissants du "Gbakrou-sawa" (appellation originelle du Woroba) autour des idéaux d’unité et de développement du district du Woroba.


| Société | Fratmat- 27/06/2016

Nuit du destin dans le Woroba: Les imams prônent l’union des cadres L’initiateur et parrain de la cérémonie, Hamed Bakayoko, ministre de l’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, a sollicité des prières du clergé musulman, pour intercéder auprès du Tout-puissant afin qu’il sème dans le cœur de chaque cadre, la graine de l’amour de l’autre.


celler l’union, renforcer la solidarité, consolider la fraternité entre les peuples des régions du Bafing, du worodougou et du Béré, dont les liens historico-sociologiques ont été rompus par le tracé de limites artificielles liés à l’administration du territoire. Tels sont les objectifs de la célébration tournante de la nuit du destin dans les différents chefs-lieux de régions susmentionnées.

En clair, il s’agit de rassembler les ressortissants du "Gbakrou-sawa" (appellation originelle du Woroba) autour des idéaux d’unité et de développement du district du Woroba.

Après Séguéla en 2014, c’est Touba, qui a abrité cette année, la deuxième édition de ces retrouvailles fraternelles et religieuses autour du thème: « le modèle du prophète dans la fraternisation de la communauté ».

Ce sont au total, 300 imams, chefs de cantons, de terre et de villages, originaires du Woroba, réunis autour de l’ensemble des cadres, qui ont pris part, à la célébration du 25 juin. Qui a eu pour cadre, la grande mosquée de Touba.

Durant toute la nuit, les imams, dans leurs sermons, ont appelé de façon solennelle à l’union, à l’entente et à la cohésion entre les cadres. Mieux, ils les ont exhortés à assainir leurs entourages respectifs et rester sourds aux « médisances et aux calomnies ». De même, les érudits islamiques, ont demandé aux cadres, de mettre fin à l’ingratitude, à l’hypocrisie et à cultiver surtout, la sincérité dans leurs rapports.

L’initiateur et parrain de la cérémonie, Hamed Bakayoko, ministre de l’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, a sollicité des prières du clergé musulman, pour intercéder auprès du Tout-puissant afin qu’il sème dans le cœur de chaque cadre, la graine de l’amour de l’autre.

Sans faux-fuyant, il a indiqué clairement que le retard endémique dont souffrent les régions du Woroba depuis l’indépendance, s’explique par la grande division au sein des cadres. Et de dire : « Plus nous serons solidaires, mieux nous défendront nos régions et nous aiderons à leur développement». L’enfant de Séguéla, a plaidé auprès de ses paires, à mettre de côté leurs égos et se soucier plus à sortir, les populations de la pauvreté. Egalement, il a informé les populations, de l’accord donné, il y a dix jours seulement, par le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara en vue la réalisation des infrastructures routières promises lors de sa visite dans le district, l’année dernière.

Auparavant, maitre Fofana, Youssouf, au nom des cadres, a exprimé la fierté et la gratitude du Woroba à Hamed Bakayoko, pour la belle initiative et pour ses efforts constants de promotion des cadres du district. La cérémonie a pris fin, le lendemain matin, par des échanges de dons. Le ministre a reçu de ses hôtes de Touba, une dizaine de bœufs.

En retour, il a fait don de 160 exemplaires du saint coran et de quinze millions six cents mille francs aux religieux, aux notabilités des trois régions du Woroba. La ville de Mankono, accueillera, la troisième édition de la nuit du destin dans Woroba en 2017.

YAHAYA KARAMOKO
CORRESPONDANT REGIONAL



          
Lus / Vus


Réactions
 



Suivez-nous sur Tweetter
Annonce
 
 
&
Copyright © Ivorian.Net - Presse et Portail d'Informations Générales-2002